Missing Children Switzerland a traité 204 cas

Depuis 2011Les fugues et les enlèvements parentaux sont clairement les cas les plus fréquemment traités par la fondation.

Capture d'écran.

Capture d'écran. Image: Google image

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis sa création en 2011 jusqu'à la fin de l'année 2015, la Fondation Missing Children Switzerland (MCS) a traité 204 cas. Dans 161 d'entre eux, il s'agissait de suivis de disparitions d'enfants et dans 43 de mises en place de mesures de prévention.

Les fugues et les enlèvements parentaux sont clairement les cas les plus fréquemment traités par la fondation. Ils représentent 83% des disparitions, rappelle jeudi l'organisme dans un communiqué. Dans la grande majorité des cas, les enfants sont retrouvés ou localisés, précise Damaris Baeuchle, responsable des opérations auprès de MCS.

Dans les détails, 90% des fugueurs ont entre 12 et 17 ans. Et dans 63% des cas, il s'agit de filles. S'agissant des enlèvements parentaux traités par la fondation, les enfants sont généralement bien plus jeunes: 77% ont 10 ans ou moins au moment des faits.

En Suisse et ailleurs

La fondation, présidée par Irina Lucidi, mère des jumelles de St-Sulpice (VD) disparues en 2011, agit aux quatre coins de la Suisse et plus loin. Depuis sa création, la moitié des cas signalés l'étaient en Suisse romande, 73 en Suisse alémanique, six au Tessin et 23 à l'étranger.

A l'occasion de la journée internationale des enfants disparus qui se tient le mercredi 25 mai, MCS diffusera un clip témoignage sur les dangers de la fugue en Suisse. Elle lance en outre une campagne de formation de conseillers bénévoles et rappelle le numéro de sa helpline: 0848 116 000. (ats/nxp)

Créé: 19.05.2016, 16h27

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...