La moitié des soignants veut abandonner son métier

SuisseLes employés souffrent du manque de personnel et de la pression constante des économies. Selon un sondage d'Unia, la moitié d'entre-eux veut quitter son travail.

(Illustration)

(Illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Près de la moitié du personnel soignant veut quitter son travail. Les employés souffrent du manque de personnel et de la pression constante des économies, selon un sondage réalisé par le syndicat Unia. Ces résultats sont alarmants.

Les jeunes surtout, qui ne travaillent que depuis quelques années dans ce domaine, ne voient pas d'avenir dans leur secteur. Les conditions de travail posent problème.

Selon Unia, 86% des employés se sentent régulièrement fatigués et épuisés; 72% subissent même des troubles physiques. Leurs horaires étant annualisés, les employeurs exigent du personnel soignant une grande flexibilité et la charge de travail n'est pas répartie de manière équitable. Cela ne laisse pas beaucoup d'espace pour les loisirs, estiment deux tiers des personnes interrogées.

Plus humain

La plupart des soignants ont choisi ce métier pour aider les autres. Mais la qualité de leur travail souffre du manque de personnel, souligne vendredi le syndicat.

«Au nom de la rentabilité, on rationalise, on comprime les coûts, on coupe dans les budgets, tout en fermant les yeux sur les effets désastreux sur les conditions de travail et sur la qualité des soins et de l'accompagnement», a souligné Yvonne Peist-Gaillet d'Unia. Il est temps d'intervenir et que «les soins deviennent à nouveau plus humains», a écrit une assistante en soin en répondant au sondage.

De plus, le salaire n'est pas approprié, estiment 79% des sondés. «On ne peut pas en vivre», répondent les assistants et les auxiliaires. Les bas salaires sont symptomatiques pour ce métier «féminin».

Dans l'inconscient collectif, c'est le rôle de la femme d'assumer les soins. Elles continueront à faire leur travail malgré la pression et les salaires inappropriés, ajoute Mme Peist-Gaillet.

Apaiser la situation

Le syndicat Unia exige un dialogue équitable entre les employeurs et les employés afin de ne pas exacerber encore plus la situation. Il demande des plans de travail raisonnables et l'abolition des horaires annualisés. Les salaires doivent être adaptés. Et plus de personnel soignant doit être engagé.

Le sondage a été réalisé du 15 octobre au 31 janvier. 2935 personnes ont été interrogées. (ats/nxp)

Créé: 15.02.2019, 11h57

Articles en relation

Les infirmiers mécontents du Conseil fédéral

Suisse L'Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI) dénonce l’absence de moyens mis à disposition pour élaborer des mesures en faveur du personnel soignant. Plus...

Près de 300 EMS ont réduit leur personnel soignant qualifié

Suisse Le Matin Dimanche Plus de 153 000 personnes âgées séjournent dans un EMS en Suisse. Dans une partie des établissements, la qualité de la prise en charge tend à diminuer, par manque de soignants qualifiés. Plus...

La Suisse veut protéger les acteurs de la santé

OMS Le conseiller fédéral Alain Berset a dénoncé lundi les agressions contre le personnel soignant lors de conflits, en ouverture de l'Assemblée mondiale de la santé. Plus...

En mal de reconnaissance, les infirmiers se rebiffent

Soins Une initiative populaire demandera plus d’autonomie pour le personnel soignant. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...