RUAG perquisitionné pour des contrats passés avec la Russie

Vente d'armesLe Ministère public de la Confédération a perquisitionné jeudi matin des bureaux du groupe d'armement de la Confédération, suite à des accusations d'un lanceur d'alerte.

RUAG se trouve dans le collimateur du Ministère public de la Confédération

RUAG se trouve dans le collimateur du Ministère public de la Confédération Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a confirmé jeudi matin avoir mené plusieurs perquisitions dans des bureaux de RUAG, le groupe d'armement de la Confédération. Sont en cause des contrats passés avec la Russie, explique la HandelsZeitung sur son site.

«Des perquisitions ont eu lieu, diverses informations et données ont été saisies», a déclaré André Marty, chef de l'information au MPC.

L'opération fait suite à une plainte pénale déposée par l'entreprise d'armement et de technologie. «Le Ministère public a ouvert des procédures pénales pour violation de la Loi sur le matériel de guerre, gestion déloyale des affaires, et possiblement conduite déloyale du bureau», a ajouté André Marty.

Pour les gardes du corps de Poutine

Comme l'a expliqué RUAG, «après que nous avons pris connaissance des accusations émises par un lanceur d'alertes, nous avons immédiatement lancé des enquêtes internes et déposé une plainte pénale auprès du Ministère public de la Confédération». Le groupe a précisé coopérer pleinement avec les autorités.

Selon le journal, le MPC enquête sur un trafic d'armes avec la Russie. Un cadre de la division munitions Ammotec et le responsable russe de la banque privée Julius Baer auraient conclu des accords d'armement d'une valeur de plusieurs millions de dollars avec la Russie pendant des années, dans le dos de leurs employeurs respectifs.

Des pots-de-vin auraient également été versés. Il s’agit de ventes d'équipement technique et d’armes pour le service de protection du président russe Vladimir Poutine et de membres du gouvernement. «Nous avons pris note des allégations et sommes en train de les examiner», a déclaré un porte-parole de la Banque Julius Bär.

Créé: 22.03.2018, 10h53

Articles en relation

CFF, Poste, Ruag: vers des salaires plafonnés

Suisse Les patrons des ex-régies fédérales devraient voir leur rémunération limitée. Mais le montant n'a pas été fixé. Plus...

Ruag licencie 39 personnes

Suisse Le groupe de défense a vu son chiffre d'affaires prendre l'ascenseur, mais son bénéfice fait grise mine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.