Les multinationales pourraient dégraisser en Suisse

Franc fortUn mois après l'abolition du taux plancher par la Banque nationale suisse (BNS), 25% des multinationales réfléchissent à des mesures pour réduire leurs coûts.

Selon un sondage, un quart des multinationales songe à réduire leurs coûts à cause du franc fort.

Selon un sondage, un quart des multinationales songe à réduire leurs coûts à cause du franc fort. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sur 52 grandes firmes interrogées, une sur quatre songe à réduire ses effectifs en Suisse.

Dans l'ensemble, 71% des participants prévoient que les hausses salariales seront moins importantes qu'initialement prévu, indique mercredi le cabinet spécialisé en ressources humaines Aon Hewitt. Environ 30% des firmes sondées les ont déjà revues à la baisse. Parmi celles-ci, la moitié a décidé de geler les salaires.

Payer les frontaliers en euros

En outre, 14% des répondants envisagent de réduire les salaires de leurs collaborateurs frontaliers. Une augmentation du temps de travail hebdomadaire (sans compensation) ou une réduction des cotisations de retraite sont également discutées.

Le sondage d'Aon Hewitt, portant sur une cinquantaine de sociétés internationales, a été réalisé le 30 janvier. En moyenne, les firmes interrogées emploient 6289 collaborateurs en Suisse. (ats/nxp)

Créé: 18.02.2015, 18h25

Articles en relation

L'euro retrouve la barre de 1,07 franc

Cours La monnaie européenne se situe à son plus haut niveau depuis l'abandon du taux plancher, mercredi matin. Il avait baissé jusqu'à 0,84 franc suisse. Plus...

La Suisse reste et restera un îlot de cherté

Consommation Le taux plancher n'est plus mais les différences de prix avec les pays voisins restent énormes. Certaines multinationales ne manquent pas de raisons pour expliquer leurs tarifs inchangés en Suisse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.