Un musée veut inscrire le Röstigraben à l’Unesco

HistoireUne exposition présente les origines ancestrales de nos différences. Pour son directeur, il s’agit d’une grande richesse de la Suisse.

Presque vieux comme le monde, le Röstigraben date de bien avant l’importation de la pomme de terre en Suisse!

Presque vieux comme le monde, le Röstigraben date de bien avant l’importation de la pomme de terre en Suisse! Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Romands sont frivoles, les Suisses alémaniques trop carrés. Mettez ces affirmations très modernes dans la bouche de deux hommes vêtus de peaux de bête affairés à taper du silex, aucun anachronisme ne sera commis!

L’exposition «Röstigraben – Was die Schweiz zusammenhält» au Vindonissa-Museum de Brugg (AG) expliquera au public dès ce vendredi que le Röstigraben date de bien avant les votes sur l’Europe, l’importation de la pomme de terre, César même: «La Suisse, carrefour de l’Europe, est depuis la préhistoire à la périphérie de nombreuses influences culturelles très fortes, entre les peuplades des plaines du Danube et du Rhin et du bassin méditerranéen, raconte le directeur du musée, René Hänggi. Au fil de l’histoire, une succession de cultures différentes se sont côtoyées sur cet espace confiné qu’est le Plateau.»

L’humour en prime

Maisons, poteries ou bijoux retracent les coutumes du Nord et du Sud au fil des siècles. René Hänggi montre deux cruches datant de l’ère néolithique. A gauche, celle de la civilisation Pfyn, développée entre – 3700 et – 3500 en Suisse orientale, dans le sud de l’Allemagne et en Bavière, présente un style brut et solide. Celle de droite, identifiée comme appartenant à la civilisation Cortaillod, sur les rives du lac de Neuchâtel, est d’une ligne plus fine. «Oui, oui, les poteries des peuples de l’ouest du plateau étaient déjà plus élégantes, vous pouvez l’écrire», chambre René Hänggi.

L’archéologue se montre taquin, au diapason de l’ouvrage dont s’est inspiré le musée argovien: Rideau de rösti/Röstigraben, le catalogue de l’exposition éponyme présentée en 2005 au Musée romain de Lausanne-Vidy. Son auteur n’est autre que le directeur du musée, l’humoriste Laurent Flutsch. René Hänggi garde en mémoire le goût de la dérision de son confrère. L’un des murs de l’expo présente un dessin, un dialogue entre deux brebis. La première, le pelage coloré en pétard, s’adresse à la seconde, dont la mise soignée est couronnée d’un chignon en forme de pelote de laine sur la tête. «Tu es par hasard suisse allemande?»

«L’exposition de Laurent Flutsch comportait beaucoup de blagues sur les Suisses alémaniques. De manière générale, les Romands font toujours des witz sur nous, cessez de le nier, je le sais! Nous, c’est un sens de l’humour que nous ne possédons pas. Le but est aussi de l’expliquer aux visiteurs.» René Hänggi s’est fixé cette tâche ardue car il veut que l’on rie de nos différences. L’assimilation du Röstigraben à des votations sensibles donne une connotation négative à l’expression. «Il faut dédramatiser et en faire une force. Ce fossé est représentatif de notre histoire, il fait partie de notre tradition.»

Pétition lancée

A force de parler de fossé, c’est à se demander ce qui nous lie. Justement, la fameuse «unité dans la diversité de la Suisse», rétorque René Hänggi. Le Vindonissa-Museum pousse même la réflexion jusqu’à lancer une pétition pour inscrire le Röstigraben sur la liste des traditions vivantes suisses du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.

Lancée dès aujourd’hui, la récolte de signatures sera soumise en septembre 2015 à l’Office fédéral de la culture. «A l’heure de la globalisation, il est important de préserver ce qui a permis à la Suisse pendant des millénaires de se confronter quotidiennement aux cultures qui l’entourent sans perdre son identité, et ce pendant des millénaires.» Cette barrière de rösti nous sépare peut-être mais, à la fin, tout tient dans un seul plat.

Expo à découvrir dès ce vendredi et jusqu’en septembre 2015. Plus d'infos sur le site du Vindonissa-Museum de Brugg.

Créé: 31.10.2014, 11h30

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 18 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...