Budget 2020: le National ne prend aucune décision

SuisseLe débat sur le budget 2020 de la Confédération a été initié mercredi au National. Sa commission des finances veut réduire les dépenses d'environ 12 millions de francs.

Le débat du Conseil national sur le budget 2020 de la Confédération va durer plusieurs jours.

Le débat du Conseil national sur le budget 2020 de la Confédération va durer plusieurs jours. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le National a entamé mercredi un débat fleuve de plusieurs jours sur le budget 2020 de la Confédération. Faute de temps, aucune décision n'a été prise. La droite veut continuer de miser sur la rigueur, la gauche appelle à desserrer les cordons de la bourse.

Le budget présenté par le gouvernement prévoit 75,666 milliards de recettes et 75,231 milliards de dépenses. Soit un excédent de 435 millions de francs. Mardi, la Chambre des cantons s'est montrée plus dépensière. Elle a libéré 122,3 millions de francs supplémentaires.

Malgré l'excédent prévu, le ministre des finances et l'UDC ont appelé à la prudence. Plusieurs réformes sont prévues ces prochaines années et la situation deviendra désagréable dès 2022, a prévenu Ueli Maurer. Si elle ne veut pas «jeter de l'argent par les fenêtres», la gauche estime que certaines dépenses sont nécessaires, surtout celles qui bénéficient à la population.

Asile et coopération

Les députés devraient accepter de réduire de 27 millions de francs les frais d'exploitation des centres fédéraux pour requérants d'asile et de 12,8 millions de francs dans les prestations d’aide sociale destinées aux requérants d’asile, aux étrangers admis à titre provisoire et aux réfugiés. M. Maurer y a donné son aval, contre l'avis de la gauche.

Les députés se sont également écharpés sur la coopération au développement. Soutenue par le PVL, le PS et les Verts, Barbara Gysi (PS/SG) a plaidé pour un supplément de 131,5 millions de francs.

La Suisse a doublé sa contribution pour les pays en voie de développement ces dix dernières années, a contré Albert Vitali (PLR/LU). Heinz Siegenthaler (PBD/BE) ne voit aucune raison d'augmenter ou de réduire le budget.

Activités extrascolaires

La gauche devrait aussi être recalée sur les questions de santé et d'égalité. Samuel Bendahan (PS/VD) veut augmenter de 24,7 millions de francs la contribution à la prévention et à la protection de la santé et allouer un million supplémentaire au Bureau fédéral de l'égalité. Selon lui, les moyens alloués ne permettent pas au bureau de réduire réellement les inégalités entre hommes et femmes.

Le National devrait en revanche libérer 4 millions de plus pour l'encouragement des activités extrascolaires des enfants et des jeunes. Seule l'UDC y est clairement opposée.

Flotte de haute mer

La flotte de haute mer a fait grincer des dents les députés. Le Conseil fédéral leur demande une rallonge de 129 millions de francs pour le budget 2019. L'argent doit servir à éponger de nouvelles pertes escomptées de 100 millions. Le gouvernement avait obtenu en juin 2017 une première rallonge de 215 millions pour honorer les cautionnements de treize navires des compagnies SCL et SCT.

Formation

Les crédits destinés à encourager la formation, la recherche et l'innovation devraient donner lieu à de longues discussions. Ils n'ont été acceptés que de justesse en commission. «Comment rester au niveau de compétitivité actuel si on ne met pas les moyens ?», s'est interrogé M. Bendahan. «Nos institutions méritent une sécurité de planification», a ajouté Irène Kälin (Verts/AG).

Les Verts tablent sur le nouveau Parlement pour rattraper la décision de la commission. La proposition présentée par le Conseil fédéral est mesurée, a estimé Peter Keller (UDC/NW). Le Conseil des Etats a lui libéré mardi 99,1 millions de plus pour ces domaines.

Le personnel de la Confédération devrait être épargné. La commission s'est opposée à une coupe de 28 millions de francs. Mais elle a déposé une motion afin de limiter les effectifs et les dépenses correspondantes.

Nagra

La facture de 154,4 millions de francs destinés à la Société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs (Nagra) devrait donner lieu à des débats nourris. Selon les calculs de 2018, le volume des déchets incombant à la Confédération était depuis un certain temps bien plus important que prévu.

La participation de Berne aux coûts annuels de financement de la Nagra est trop basse depuis des années. Le PS remet en cause cette somme qu'il ne veut pas libérer. Des questions restent ouvertes. Jacques Bourgeois (PLR/FR) s'est également étonné de cette situation.

Le débat reprend jeudi. (ats/nxp)

Créé: 04.12.2019, 11h52

Articles en relation

Budget 2020: plus de générosité attendue

Suisse Les sénateurs ont été plus généreux avec le budget 2020 dont ils entamaient l'examen mardi. Plus...

Moins de dépenses pour l'asile en 2020

Budget 2020 La Commission des finances du National a présenté le budget de la Confédération pour 2020. Elle propose de réduire les dépenses d'asile de 40 millions. Plus...

Finances fédérales: excédent de 2,6 milliards

Suisse La Confédération a une nouvelle fois été pessimiste en matière de budget. Alors qu'elle prévoyait un excédent 1,2 milliard, celui-ci s'élève à 2,6 milliards. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 23 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...