Passer au contenu principal

Négocié en secret, le compromis de Vera Weber tient le choc

L’UDC et le PLR ont décidé en quelques heures d’appliquer l’initiative avec plus de fermeté. Vera Weber savoure une victoire.

Adrian Amstutz, chef du groupe UDC à Berne, en discussion avec Vera Weber.
Adrian Amstutz, chef du groupe UDC à Berne, en discussion avec Vera Weber.
Keystone

Retournement complet au Conseil national! Sous les yeux ébahis de la gauche, l’UDC et le PLR ont soudain décidé, mardi matin, d’appliquer la Lex Weber avec plus de fermeté que prévu. Les présidents de groupe Adrian Amstutz (UDC/BE) et Gabi Huber (PLR/UR) ont plaidé pour renoncer à certaines exceptions. Des affaiblissements de la loi que leurs propres partis avaient pourtant élaborés l’an dernier. En fin de matinée, les groupes PLR et UDC se sont rangés à une quasi-unanimité derrière ce compromis négocié en secret avec Vera Weber. Nombre d’élus hésitaient encore lundi soir sur la marche à suivre.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.