Passer au contenu principal

Le non se dessine pour l'initiative contre l'immigration de masse

L'initiative contre une immigration de masse de l'UDC ne récolterait que 37% des voix, selon le premier sondage SSR. Le texte sur l'avortement serait balayé. Le projet du FAIF recueille 56% d'avis favorables

L’initiative de l’UDC «contre l’immigration de masse» serait actuellement refusée. Pour le projet de financement et d’aménagement du réseau ferroviaire (FAIF), la tendance est en revanche à l’acceptation. La prudence reste cependant de mise pour ces deux objets. Le rejet de l’initiative «Financer l’avortement est une affaire privée» semble au contraire certain.

Si les citoyens suisses s’étaient prononcés la semaine passée, ils auraient été 55% à rejeter le texte de l’UDC, contre 37% de «oui» et 8% d’indécis, a révélé vendredi un sondage commandé par la SSR et réalisé par l’institut de recherche GfS Bern.

Le oui au financement du rail se dessine

Le projet de financement et d’aménagement du réseau ferroviaire (FAIF) serait lui accepté par 56% des personnes, contre 27% de «non» et 17% d’indécis.

Le fonds de financement du réseau ferroviaire laisse lui encore de nombreux citoyens indécis. En Suisse romande et italienne, ils sont 30% à ne pas avoir d’opinion précise à ce sujet. Les Alémaniques sont plus au clair, avec «seulement» 14% d’indécis.

Non au texte sur l'avortement

L’initiative contre le remboursement de l’avortement par l’assurance de base, lancée par les milieux conservateurs ne convainc pas, avec 58% de «non», 35% de «oui» et 7% d’indécis. Pour cet objet, les opinions semblent déjà faites, constate GfS Bern. Ce n’est de loin pas le cas des deux autres.

Renversement possible

Concernant l’initiative sur l’immigration, l’institut de recherche estime en effet qu’un renversement de situation en faveur du texte est possible. En effet, les arguments des initiants séduisent une majorité des personnes interrogées.

Le sondage a été réalisé entre le 23 décembre et le 3 janvier auprès de 1207 citoyens répartis dans les trois principales régions linguistiques de Suisse. La marge d’erreur se situe entre +/- 2,9%.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.