Niet du Conseil des Etats au péage urbain

GenèveLe canton souhaite bénéficier d'une autorisation spéciale pour mettre en place ce péage et ainsi réguler la circulation.

Le National doit encore se prononcer.

Le National doit encore se prononcer. Image: Illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Genève ne devrait pas bénéficier d'une autorisation spéciale pour expérimenter un péage urbain. Le Conseil des Etats a refusé tacitement jeudi une initiative du canton. Le National doit encore se prononcer.

Le texte voulait qu'une loi permette la mise en place d'expériences pilotes de péages urbains, notamment à Genève. Eu égard aux essais pilotes cantonaux annoncés dans le Rapport sur la tarification de la mobilité, la Chambre a estimé que la loi ne devait pas octroyer d'autorisation spéciale au canton de Genève.

Il vaut mieux attendre les résultats des investigations que le Conseil fédéral mènera avec plusieurs cantons et villes, a soutenu Olivier Français (PLR/VD) au nom de la commission. «La problématique ne touche pas seulement Genève, mais aussi d'autres régions, ce pourquoi l'initiative est trop restrictive.» (ats/nxp)

Créé: 15.12.2016, 12h25

Articles en relation

Le Credit Suisse préconise le péage urbain à Genève

Etude Le nombre d'heures passées dans les bouchons sur les autoroutes suisses a presque doublé entre 2008 et 2012, selon les experts du Credit Suisse. La banque préconise des péages urbains à Genève et Zurich. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.