«No Billag», «Monnaie pleine», le PDC dit non

SuisseLes délégués du PDC se sont réunis samedi pour donner leurs mots d'ordre aux textes bientôt soumis au peuple.

Le président du conseil national Dominique de Buman

Le président du conseil national Dominique de Buman Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après un «non» sec à l'initiative «No Billag», le PDC a également rejeté samedi l'initiative sur la «Monnaie pleine». Par 212 contre 21 et 18 abstentions, les délégués ont donné leur mot d'ordre au texte, qui devrait être soumis en votation le 10 juin prochain. Ce sera «non» aussi à l'initiative «Oui à la suppression des redevances radio et télévision». Par 248 voix contre 12 et 2 abstentions, les délégués se sont opposés à ce texte.

L'initiative menace la cohésion nationale, a déclaré le président du conseil national Dominique de Buman avant d'alerter contre une destruction de la SSR. «Les régions linguistiques ont besoin d'une information équilibrée dans leur propre langue.»

Pour une couverture équilibrée

La commercialisation du paysage médiatique visée par les initiants aurait des conséquences importantes. Les investisseurs disposant de gros moyens financiers - souvent des étrangers - auraient plus de poids sur le marché suisse. Ils cherchent à imposer leurs propres intérêts. «Je ne souhaite pas une situation comme aux Etats-Unis ou en Italie pour notre pays», a ajouté M. de Buman.

Même les jeunes, qui ont une consommation médiatique différente, veulent une couverture globale et équilibrée pour l'ensemble de la Suisse, ajoute le président des Jeunes PDC, Tino Schneider.

En vain, Florian Maier, du comité d'initiative, a argumenté pour une dépolitisation de la radio et de la télévision. Elles sont sous l'emprise du Conseil fédéral et n'osent pas le critiquer. «Les médias ne peuvent pas remplir leur rôle de quatrième pouvoir.»

Retourner le système

Les délégués ont réservé le même sort à l'initiative «Monnaie pleine», qui demande que seule la Banque nationale puisse émettre de la monnaie. Le texte veut renverser un système monétaire qui fonctionne, a soulevé le conseiller aux Etats soleurois Pirmin Bischof.

L'ensemble du pays se transformera en «laboratoire expérimental», avertit-il. L'initiative propose une solution à un problème qui n'existe pas. (ats/nxp)

Créé: 27.01.2018, 13h26

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.