Norman Gobbi, l'homme qui veut amener la Lega au Conseil fédéral

PortraitCompatible avec la ligne dure de l'UDC, le Tessinois se voit déjà au gouvernement. Son profil divise et inquiète à Berne.

Le Tessinois Norman Gobbi, encensé dans les rangs UDC, controversé ailleurs.

Le Tessinois Norman Gobbi, encensé dans les rangs UDC, controversé ailleurs. Image: Keystone - C. Reguzzi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Norman Gobbi le redoutable! C’est comme ça que l’UDC le présente. Depuis trois jours, son président, Toni Brunner, ne tarit pas d’éloges à son égard: à l’entendre, le Tessinois aurait toutes les qualités pour occuper le deuxième siège que convoitent les blochériens au Conseil fédéral.

Il faut admettre que le champion de la Lega peut se targuer d’un parcours brillant. Député à 22 ans, Norman Gobbi est devenu conseiller national à 32 ans, puis conseiller d’Etat à 34 ans. Père de deux enfants, ce «4×4» de la politique, comme il se définit lui-même, jouit d’une grande popularité au Tessin.

Ancien président du club de hockey Ambrì Piotta, l’homme sait parler «vrai»: son langage direct est dans la droite ligne de son parti conservateur populiste. Tout comme il a su rentrer dans le costard du conseiller d’Etat, à la tête du Département tessinois des institutions. Un politicien de poids, au propre comme au figuré – cet amateur de bonne chère plaisante volontiers à propos de son physique. Aujourd’hui, Norman Gobbi se dit déterminé à faire revenir son canton au gouvernement: «Je vais mener cette bataille pour le Tessin, c’est historique», a-t-il déclaré à la presse tessinoise. Bref, le leghiste a de quoi inquiéter ses concurrents à l’interne, dont le Vaudois Guy Parmelin, pour figurer sur le ticket de l’UDC.

Dans les autres partis, c’est une autre chanson. Au centre, l’arrivée de Norman Gobbi dans la course suscite la perplexité. Christophe Darbellay, président du PDC, ne salue pas cette candidature, contrairement à ce qui a été dit outre-Sarine: «J’ai seulement dit que c’est un homme sympathique et que j’avais des rapports cordiaux avec lui au parlement, précise le Valaisan. Je me demande toutefois comment l’UDC, qui prétendait que la force du PBD ne justifiait pas la réélection d’Eveline Widmer-Schlumpf, pourra nous expliquer l’arrivée de la Lega, un microparti!»

A gauche, Norman Gobbi hérisse. «Si l’UDC arrive avec un ticket Toni Brunner, Roger Köppel et Norman Gobbi, alors les chances d’élections d’un candidat seront minces», prévient Christian Levrat, président du PS. Le Tessinois a choqué en parlant récemment d’ériger un «mur» entre la Suisse et l’Italie et de stopper les pourparlers sur la question fiscale avec l’Italie. Le gouvernement tessinois (qu’il préside) a décidé d’exiger un casier judiciaire de tous les frontaliers italiens, une tracasserie qui tend les rapports entre Berne et Rome et écorne la libre circulation. Ne parlez pas de Gobbi à la conseillère nationale Marina Carobbio (PS/TI): «Ça ne suffira pas qu’un candidat soit Tessinois pour qu’il ait ma voix», déclare-t-elle au Tages-Anzeiger.

«Un casseur»

L’ancien procureur du Tessin Paolo Bernasconi part carrément en guerre contre la candidature du leghiste: «C’est un casseur! Il parle sans arrêt des baillis bernois et il cherche à entraver toute activité diplomatique de la Suisse avec l’Italie, et c’est ce personnage-là que vous voulez élire au Conseil fédéral?» s’écrie l’avocat. D’autres rappellent que Norman Gobbi ne s’est pas toujours montré exemplaire en public. En 2007, alors membre du conseil d’administration d’Ambrì Piotta, il a insulté pendant un match Anson Carter, le joueur noir vedette de Lugano, comme le rappelle le Blick. Il aurait crié: «Maintenant arrive le négro!» Condamné à payer une amende de 2000 francs par le juge de la Fédération de hockey, Norman Gobbi a par la suite présenté ses excuses tout en se défendant d’être raciste. Il n’a pas souhaité s’expliquer hier à ce propos (ni s’exprimer tout court) mais son Département insiste sur le fait que Norman Gobbi a initié diverses actions contre le racisme ces dernières années.

La candidature Gobbi, au profil si peu consensuel, ne serait pas si sérieuse que cela, à entendre plusieurs élus à Berne. «L’UDC cherche peut-être à affaiblir les candidatures latines pour faire élire au final un Toni Brunner ou un Heinz Brand», se demande une parlementaire. Réponse dans quelques jours.

(24 heures)

Créé: 11.11.2015, 07h01

Articles en relation

«Parmi les candidats, j'ai un des profils les plus impressionnants»

Conseil fédéral Oskar Freysinger veut jouer l’atout du bilinguisme pour figurer sur le ticket de l’UDC lors de l’élection du 9 décembre. Plus...

Même ses adversaires apprécient Parmelin à Bursins

Elections Pour les Bursinois, le prétendant UDC au Conseil fédéral, enfant du village, est d’abord un homme simple, droit et accessible. Plus...

Norman Gobbi est candidat au Conseil fédéral

Elections L’UDC cherchait ardemment un candidat tessinois. Ce sera le conseiller d’Etat Norman Gobbi… issu de la Lega. Plus...

Guy Parmelin, si souvent en porte à faux avec l'arc lémanique

Conseil fédéral L'UDC vaudois avance en représentant de l'arc lémanique dans la course au Conseil fédéral. Sur des votes symboliques, il a pourtant suivi la ligne de l'UDC suisse, contre les intérêts des cantons de Vaud et Genève. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des dizaines d'automobilistes ont été bloqués dans le Chablais, pendant plusieurs heures pour certains. La situation était également chaotique sur les routes secondaires parsemées de congères.
(Image: Bénédicte) Plus...