Passer au contenu principal

Une nouvelle carte pour prévoir les chutes de grêle

L'assureur La Mobilière et MétéoSuisse ont collaboré pour établir une carte de probabilité destinée à améliorer les prévisions de chutes de grêle.

DR:La Mobilière et Météosuisse

Alliant les données radars de ces treize dernières années et les relevés de sinistres, les deux partenaires ont établi une carte de probabilité de précipitations de grêle en Suisse.

«Nous voulions savoir à quelle fréquence les chutes de grêle au sol ont causé des dégâts», explique Olivia Romppainen, codirectrice du Laboratoire Mobilière, hébergé par l'Université de Berne. On connaît déjà les couloirs de grêle: l'Emmental, les Préalpes, le Jura et le sud du Tessin sont les régions les plus touchées.

Recourir aux témoins sur le terrain

La carte de probabilité vise à améliorer les prévisions de chutes de grêle. Actuellement, les radars de MétéoSuissepeuvent mesurer plein de paramètres, jusqu'à la taille des grêlons susceptibles de tomber, mais ces données ne sont exploitables que 15 à 20 minutes à l'avance.

Compte tenu de ces difficultés à prévoir les épisodes de grêle, les chercheurs ont décidé de recourir aux témoins directs sur le terrain. Les citoyens qui souhaitent apporter leur contribution pourront, par le biais d'une application pour smartphones soit de La Mobilière, soit de MétéoSuisse, signaler leurs propres observations.

Projet pilote dès juin

Dès le mois de juin, un projet pilote sera en outre lancé. Plusieurs centaines de personnes sélectionnées pour participer à l'étude recevront une alerte ciblée «grêle» par SMS. Elles indiqueront ensuite s'il y a vraiment eu une chute de grêle, ce qui permettra de vérifier la qualité des alertes.

Dans son rapport annuel de l'an dernier, l'assurance Suisse Grêle constate que la fréquence et l'intensité des dommages en Suisse ont augmenté de manière significative durant les quarante dernières années. De 1972 à 1992, il y a eu une seule année avec un excédent de dommages. De 1993 à 2013, il y en a eu neuf, soit près d'une année sur deux.

Sur les dix dernières années, Suisse Grêle constate une augmentation de la charge de sinistres. Le taux se situe à 110%, soit 1,10 franc d'indemnisation payée pour 1 franc de prime encaissée. Rien que ces cinq dernières années, La Mobilière a payé plus de 260 millions de francs pour des dommages dus à la grêle.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.