La nouvelle loi sur le tabac fait tousser tout le monde

PréventionPas assez ou trop sévère: la proposition du Conseil fédéral fâche autant les milieux de la santé qu’économiques.

Contrairement aux événements internationaux, les festivals nationaux (ici le Pully For Noise) pourront toujours être parrainés par l’industrie du tabac.

Contrairement aux événements internationaux, les festivals nationaux (ici le Pully For Noise) pourront toujours être parrainés par l’industrie du tabac. Image: Chris Blaser

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plutôt que d’apaiser les esprits, la solution du compromis laisse parfois tout le monde insatisfait. C’est le cas de la révision de la loi sur les produits du tabac (LPTab) proposée par le Conseil fédéral. Malgré une procédure de consultation mouvementée, le gouvernement a annoncé vendredi qu’il ne revenait pas sur ses propositions initiales.

La nouvelle LPTab est destinée à harmoniser au niveau fédéral les dispositions sur les produits du tabac et vise en particulier à renforcer la protection de la jeunesse. L’interdiction d’acheter un paquet de cigarettes avant 18 ans, déjà en vigueur dans certains cantons (Vaud mais pas Genève, par exemple), devrait ainsi être généralisée à l’ensemble du pays.

La loi prévoit également de serrer la vis sur la promotion des produits du tabac. Les publicités pour les cigarettes seront interdites sur les affiches, dans les cinémas, la presse écrite et sur les supports électroniques. Les concours et les cadeaux liés aux produits à la nicotine, ainsi que le parrainage d’événements internationaux par les fabricants de tabac, ne seront également plus admis.

Le projet prévoit toutefois de lâcher la bride sur certains points: la publicité dans les lieux de vente reste autorisée, de même que le parrainage de festivals nationaux.

Le Conseil fédéral dit avoir procédé «à une pesée des intérêts entre la santé publique et la protection des consommateurs, d’une part, et la liberté économique, d’autre part». La partie est cependant loin d’être gagnée devant le parlement: le texte ne satisfait personne.

Les milieux de la prévention d’abord, particulièrement déçus par les concessions sur les festivals et les points de vente. «Les festivals sont un terrain formidable pour les cigarettiers, dénonce Thomas Beutler, collaborateur scientifique pour l’Association suisse pour la prévention du tabagisme. Un bon marketing permet d’associer l’ambiance cool et branchée de l’événement à la cigarette auprès d’un public jeune.» Le spécialiste regrette que «les cigarettes continuent de se vendre à côté des bonbons». «Il faut qu’elles soient cachées à l’arrière, hors de portée des yeux, de façon à ce que l’on prenne conscience qu’il ne s’agit pas d’un produit anodin.»

Débat agité en vue

Thomas Beutler parle d’occasion manquée. «La Suisse reste à la traîne en matière de restriction de la promotion du tabac en comparaison internationale.» La Suisse est classée au 18e rang de 34 pays européens dans un rapport de ligues anticancéreuses. «On ne va pas jusqu’au bout.»

Les milieux économiques clament l’inverse. «La nouvelle loi va trop loin! Nous ne sommes peut-être pas les premiers, mais, contrairement à d’autres pays, nous appliquons nos lois très strictement», rétorque Rudolf Horber, secrétaire général de l’Alliance des milieux économiques pour une politique de prévention modérée (AEPM). Cette dernière, en association avec l’Union suisse des arts et métiers (USAM), prône le statu quo. «Nous sommes arrivés à une forme de «paix de la fumée»: les fumeurs vivent en harmonie avec les non-fumeurs. N’oublions pas que derrière les cigarettes il y a des producteurs et des agriculteurs suisses. Cela représente des emplois.» Un argument irrecevable pour les associations médicales, qui placent la santé avant toute considération économique. «Je suis aussi sensible à cet argument, concède Rudolf Horber. Mais je ne crois pas qu’un régime trop sévère ait une réelle efficacité. Regardez les Etats-Unis, qui investissent des sommes folles dans la prévention. Les Américains, entre surpoids et maladies, sont loin de bien se porter.»

Les désaccords sont tels que le passage du projet à l’étape suivante surprend Guy Parmelin (UDC/VD), président de la Commission de la santé publique du Conseil national: «La consultation était absolument catastrophique!» La présentation du projet de loi au parlement, l’année prochaine, risque bien de faire des étincelles. (24 heures)

Créé: 06.06.2015, 08h36

L’e-cigarette avec nicotine autorisée

La loi prévoit aussi l’autorisation de la vente de cigarettes électroniques avec nicotine. Celles-ci seront ainsi considérées au même titre qu’une clope traditionnelle. Les mêmes règles s’appliqueront, notamment en ce qui concerne le tabagisme passif. Plus question donc de vapoter dans les bars.

Les spécialistes de la santé sont mitigés. D’aucuns craignent que l’e-cigarette ne séduise aussi les jeunes. D’autres jugent, à l’instar du Conseil fédéral, que le vapotage est moins nocif pour la santé et peut constituer une aide pour l’arrêt de la fumée. C’est même l’objet du combat de l’association Helvetic Vape, qui milite en faveur d’une réglementation souple. Son président, Olivier Théraulaz, s’énerve: «La nicotine est interdite depuis 2005, mais la nouvelle loi n’entrera pas en vigueur avant 2018-2019. Nous voulons des mesures immédiates. Le tabac tue 9000 personnes par an en Suisse. Cette attente est totalement irresponsable!»

Articles en relation

Les géants du tabac condamnés à payer près de 12 milliards de francs

Canada Dans une sentence historique, la justice québécoise oblige trois cigarettiers à verser des sommes records à des fumeurs. Plus...

Seule parmi ses pairs, la Cité décide d’arrêter la clope

Festival Le rendez-vous populaire lausannois annonce la fin de sa collaboration avec l’industrie du tabac et son nouveau partenariat avec… la ligue pulmonaire vaudoise! Une première. Plus...

Le Grand Conseil ne veut pas toucher au tabac

Culture La proposition socialiste d’étudier des alternatives aux plantations de tabac a été combattue par l’UDC et le reste de la droite. Plus...

La pub pour le tabac épinglée mais pas punie

Santé OxyRomandie dénonce l’absence de sanction contre les cigarettiers qui ne respectent pas les règles de promotion Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.