Passer au contenu principal

Novartis renonce à tirer au sort les bénéficiaires

Le géant de la pharma prévoyait d'administrer son nouveau traitement contre l'amyotrophie spinale, une maladie rare, à des enfants de manière aléatoire. Le Bâlois recule.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
Keystone

Novartis réagit aux critiques mondiales massives concernant sa décision de tirer au sort cent enfants qui pourront bénéficier de son nouveau traitement contre une maladie génétique rare, l'amyotrophie spinale, rapporte la «SonntagsZeitung».

Tout le monde n'est pas satisfait du modèle d'allocation, a indiqué Dave Lennon, président de la filiale de Novartis Avexis, qui fabrique le médicament dont le coût se chiffre en millions. Avexis veut distribuer 100 doses gratuitement. Les bénéficiaires de ce médicament potentiellement salvateur devaient être tirées au sort.

Aujourd'hui, la filiale de Novartis fait marche arrière: l'entreprise est en discussion avec des associations de patients et est prête à «faire des ajustements, si nous pouvons trouver une meilleure façon d'avancer», explique Dave Lennon. Apparemment, Novartis abandonnerait la loterie et la remplacerait par des critères de sélection clairs.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.