Passer au contenu principal

La NSA s'invite dans le débat sur l'espionnage suisse

Berne ne s’exprime pas sur le piratage par l’Allemagne des communications suisses pour le compte de la NSA.

La nouvelle loi sur le renseignement sur laquelle doivent se prononcer les Etats jeudi, donnerait plus de moyens au contre-espionnage suisse.
La nouvelle loi sur le renseignement sur laquelle doivent se prononcer les Etats jeudi, donnerait plus de moyens au contre-espionnage suisse.
LANDOV/MAXPPP

Le Conseil fédéral ne sait pas si la Genève internationale et la Suisse ont été la cible des services d’espionnage allemands. Par contre, la nouvelle loi sur le renseignement sur laquelle doivent se prononcer les Etats jeudi, donnerait plus de moyens au contre-espionnage suisse.

C’est dans les grandes lignes la réponse faite hier au conseiller national Balthasar Glättli (Verts/ZH). Il s’inquiétait d’un rôle éventuel du Service de renseignement de la Confédération (SRC) dans les écoutes de lignes téléphoniques en Suisse.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.