Plus d'objectivité avec Viola Amherd ?

DéfenseLe chef de l'armée suisse s'est félicité de l'arrivée de Viola Amherd à la tête du Département fédéral de la défense.

Viola Amherd, qui succède à l'UDC vaudois Guy Parmelin, est la première femme de l'histoire suisse à se retrouver à la tête de l'armée. (Photo d'archives)

Viola Amherd, qui succède à l'UDC vaudois Guy Parmelin, est la première femme de l'histoire suisse à se retrouver à la tête de l'armée. (Photo d'archives) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le chef de l'armée suisse espère une bienveillance accrue du Conseil fédéral au sujet des militaires avec Viola Amherd à la tête du Département fédéral de la défense. Jusqu'à maintenant, un réflexe anti-UDC s'est fait ressentir de temps en temps, affirme-t-il.

La nouvelle chef du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) étant membre du PDC, «je crois que la discussion sur l'armée peut gagner en objectivité», déclare Philippe Rebord dans un entretien diffusé jeudi par la Neue Zuercher Zeitung.

La Valaisanne, qui succède à l'UDC vaudois Guy Parmelin, parti au Département fédéral de l'économie après trois années passées à la défense, est la première femme de l'histoire suisse à se retrouver à la tête de l'armée. «J'ai hâte de travailler avec elle», ajoute M. Rebord, un Valaisan également.

Coopération objective attendue

Le commandant de corps voit comme un avantage le fait que Mme Amherd n'a aucune expérience militaire. «Elle peut prendre ses fonctions sans préjugé. J'imagine que ce sera une coopération très objective», souligne-t-il.

Pour M. Rebord, un changement de culture à propos des notes de frais est nécessaire dans l'armée. Celle-ci a été épinglée ces derniers temps par la presse pour les dépenses somptuaires de cadres militaires, notamment pour des vols en hélicoptères pour leur conjoint ou pour l'alcool. «Nous nous sommes fixés sur les budgets, mais nous ne nous sommes pas demandé, comment les dépenses faites dans ces budgets affectent l'image de l'armée». Un nouveau règlement des frais a été mis en place en juillet.

Âgé de 61 ans, Philippe Rebord est le chef de l'armée suisse depuis le 1er janvier 2017. Son contrat a été prolongé jusqu'au 31 décembre 2020, au-delà de l'âge de sa retraite, pour assurer la mise en oeuvre du développement de l'armée. «Je sers. J'ai servi et je suis aussi motivé pour rester», lance-t-il. (ats/nxp)

Créé: 13.12.2018, 05h12

Articles en relation

Conseil fédéral: grande valse des départements

Berne Viola Amherd reprend la Défense, Guy Parmelin l'Economie et Karin Keller-Sutter dirigera le Département fédéral de justice et police. Simonetta Sommaruga va au DETEC. Plus...

La presse salue l'élection de deux femmes

Conseil fédéral Après la joie suscitée par l'élection au Conseil fédéral de Karin Keller-Sutter et de Viola Amherd, la presse se demande quel département leur sera attribué. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.