L'ODAE-Suisse pour plus de visas humanitaires

SuisseLes demandes de visas humanitaires sont traitées de manière trop restrictive, selon l'Observatoire suisse du droit d'asile et et des étrangers.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Observatoire suisse du droit d'asile et et des étrangers souhaite que la Confédération octroie davantage de visas humanitaires. Selon l'association, obtenir ce passeport est un chemin semé d'embûches.

«En 2018, 233 visas humanitaires ont été accordés, en 2017, 255 et en 2016, 463», relève l'ODAE-Suisse mercredi dans un communiqué. Selon l'association, l'accès au visa est rendu difficile par des exigences formelles et techniques, ainsi que par le caractère incomplet voire contradictoire des informations données par les représentations suisses à l'étranger et par le Secrétariat d'État aux migrations (SEM).

Selon l'ODAE-Suisse, il est impératif que les demandes de visas humanitaires soient traitées de manière moins restrictive. À plus long terme, il faudra réintroduire la procédure d'asile aux ambassades, une possibilité que la Confédération a supprimée en 2012. Enfin, la Suisse devrait s'engager au niveau européen pour «davantage de routes de fuite légales et sûres».

Droits humains

Par ailleurs, l'ODAE-Suisse demande l'élaboration d'une notice «avec toutes les informations pertinentes» pour les personnes en quête de protection. Elle devrait être rédigée «dans une langue accessible aux personnes intéressées».

L'association relève également que l'accès aux représentations de la Suisse à l'étranger n'est pas toujours garanti. C'est notamment le cas pour les détenus et dans les pays où la Suisse n'a pas d'ambassade. Exceptionnellement, le requérant pourrait ne pas être présent physiquement et remplacer sa présence par le dépôt d'une demande écrite.

Enfin, l'examen des demandes de visas humanitaires doit inclure davantage les implications de droits humains fondamentaux, comme le droit à la vie privée et familiale, et du respect de l'intérêt supérieur de l'enfant. (ats/nxp)

Créé: 27.11.2019, 06h04

Articles en relation

Trois sites bernois pour les requérants déboutés

Asile Le canton va mettre à disposition ses centres de Bienne-Boujean, Aarwangen et Champion (Gampelen). Plus...

Moins de dépenses pour l'asile en 2020

Budget 2020 La Commission des finances du National a présenté le budget de la Confédération pour 2020. Elle propose de réduire les dépenses d'asile de 40 millions. Plus...

Requérir l'asile dans deux pays peut séparer une famille

Suisse Le Tribunal administratif fédéral a dû trancher un cas épineux. Madame avait demandé l'asile en Allemagne tandis que Monsieur avait formulé sa requête auprès de Berne. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...