Des ONG appellent à dialoguer sur les droits humains

Visite de Xi JinpingElles demandent au Conseil fédéral à ne pas ignorer ces questions lors de la visite du président chinois Xi Jinping en Suisse.

La situation des droits humains s'est considérablement détériorée depuis l'entrée en fonction de Xi Jinping en 2013, selon Amnesty International.

La situation des droits humains s'est considérablement détériorée depuis l'entrée en fonction de Xi Jinping en 2013, selon Amnesty International. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Amnesty International (AI) et la Société pour les peuples menacés (SPM) appellent à ne pas oublier les droits humains lors de la visite d'Etat du président chinois Xi Jinping en Suisse. Elles demandent au Conseil fédéral à ne pas ignorer ces questions.

La visite de M. Xi, qui débute dimanche, est placée sous le sceau des relations économiques. Mais la volonté de ne pas compromettre ces relations ne doit pas conduire à ignorer la situation précaire des droits humains en Chine, estime AI dans un communiqué vendredi.

«Le Conseil fédéral doit traiter ouvertement des questions telles que les violations systématiques de la liberté d'expression ou le recours à la peine capitale en Chine dans le cadre de ses contacts avec Xi Jinping et sa délégation», estime Reto Rufer, expert sur la Chine à Amnesty International Suisse.

Détérioration depuis 2013

La situation des droits humains s'est considérablement détériorée depuis l'entrée en fonction de Xi Jinping en 2013, selon AI. Cela notamment suite à l'adoption de plusieurs nouvelles lois «qui contiennent des définitions très vagues de la 'sécurité nationale' et des motifs d'infractions flous tels que 'séparatisme' ou 'incitation à l'agitation sociale'».

Durant l'été 2015, par exemple, plus de 300 défenseurs des droits humains ont été arrêtés ou interdits de sortie du territoire de façon arbitraire, illustre de son côté la Société pour les peuples menacés. La Chine est aussi de loin le pays qui prononce le plus de condamnations à mort.

Dans ce contexte, la SPM demande au Conseil fédéral de tenter d'établir un dialogue avec Xi Jinping pour le convaincre de changer sa politique en matière de minorités, en particulier vis-à-vis des Tibétains, des Ouïghours et des Mongols. Les minorités sont en effet «particulièrement mises sous pression», ajoute-t-elle.

Liberté de manifester en Suisse

Amnesty International s'inquiète par ailleurs des restrictions aux manifestations imposées durant la visite de M. Xi en Suisse. Protéger la venue de la délégation chinoise en Suisse de toute critique sous forme de manifestations est problématique, estime-t-elle.

A Genève, les organisations tibétaines attendent toujours d'obtenir une autorisation pour manifester devant le siège de l'ONU. La décision des autorités de la ville de Berne d'autoriser une manifestation uniquement hors de la vue de la délégation chinoise doit être considérée comme une atteinte sérieuse au droit à la liberté d'expression et de rassemblement, ajoute AI. (ats/nxp)

Créé: 13.01.2017, 11h54

Articles en relation

La Chine veut approfondir les relations avec Berne

Diplomatie Avant sa visite d'Etat en Suisse, à partir de dimanche, le président chinois Xi Jinping s'est exprimé dans la NZZ. Plus...

Les Tibétains manifesteront contre Xi Jinping

Suisse La dernière visite d'un président chinois en 1999 avait occasionné des remous suite à une manifestation de Tibétains. Plus...

Le président chinois en visite en Suisse

Diplomatie Le Conseil fédéral recevra dimanche et lundi Xi Jinping à Berne pour une visite d'Etat importante pour les deux pays. Plus...

Le globe-trotter rouge

Visite en Suisse Le président chinois Xi Jinping multiplie les voyages et «routes de la soie» vers l’étranger. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Dimanche, la population nyonnaise a refusé pour la troisième fois un projet des autorités visant à créer un foyer pour l'Etablissement vaudois d'accueil des migrants (EVAM). Paru le 25 septembre.
(Image: Bénédicte) Plus...