Onze anonymes candidats au Conseil fédéral

SuissePlusieurs simples citoyens ont postulé pour succéder à Didier Burkhalter. Un classique lors de l'élection au gouvernement.

Qui s'asseoira à Berne sur le siège occupé par Didier Burkhalter au Conseil fédéral?

Qui s'asseoira à Berne sur le siège occupé par Didier Burkhalter au Conseil fédéral? Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comme à chaque élection au Conseil fédéral, de simples citoyens s'annoncent pour entrer au gouvernement. Ils sont onze à vouloir tenter leur chance le 20 septembre pour succéder à Didier Burkhalter.

«Pour l'instant, nous avons reçu onze postulations», affirme Karin Burkhalter, porte-parole des services du Parlement. En effet, selon la Constitution fédérale, tout citoyen ayant le droit de vote est éligible au gouvernement fédéral. Concrètement, si un candidat obtient moins de dix voix, il est éliminé à partir du deuxième tour du scrutin.

Ainsi, à chaque élection au Conseil fédéral, les services du Parlement reçoivent environ «une douzaine» de ces «candidatures sauvages», précise Karin Burkhalter. En général, «il s'agit de gens qui viennent de toutes les régions linguistiques de Suisse», affirme-t-elle, sans pouvoir dévoiler l'identité de ces personnes.

Dans le cadre de la succession Burkhalter, un Tessinois de 74 ans a notamment posé sa candidature, rapportent mardi 24 heures et La Tribune de Genève ainsi que le journal alémanique Luzerner Zeitung. Le Blick am Abend parlait en juillet d'une Bernoise de 58 ans qui s'est également lancée dans la course au Conseil fédéral. Le Bund lui a consacré un portrait.

À disposition des parlementaires

Selon Karin Burkhalter, les dossiers sont très différents les uns des autres car il n'y a pas de directives à suivre. «Ils doivent juste prouver qu'ils sont suisses et qu'ils peuvent voter. Les gens postulent comme ils le feraient pour aller travailler dans une entreprise. Ils racontent souvent leur vie.»

Les candidatures sont rangées dans un classeur mis à disposition des parlementaires auprès du secrétariat général. «Il arrive que des membres du parlement viennent consulter les dossiers», affirme Karin Burkhalter, «par curiosité, aussi», ajoute-t-elle. (ats/nxp)

Créé: 05.09.2017, 15h52

Articles en relation

L'autre Tessinois dans la course au Conseil fédéral

Succession Burkhalter A chaque élection au Conseil fédéral, des citoyens tentent leur chance. Le Tessinois Harry Herber vise un siège le 20 septembre Plus...

L'économie veut avoir son mot à dire

Succession Burkhalter Selon economiesuisse, le futur ministre des affaires étrangères devra mieux prendre en compte les milieux économiques dans ses négociations avec l'UE. Plus...

Le Parti socialiste dépité par le choix du PLR

Succession Burkhalter Pour la gauche, les candidats ne sont que «deux super lobbyistes et un 'hard-liner' sur les étrangers». Plus...

Le PLR n'a pris aucun risque, dit la presse

Succession Burkhalter Ignazio Cassis reste le favori mais la campagne du Genevois Pierre Maudet est saluée, reléguant dans l'ombre Isabelle Moret. Plus...

Isabelle Moret rechigne à parler de ses revenus

Succession Burkhalter Ignazio Cassis et Pierre Maudet n'ont pas de problèmes à parler de leur déclaration fiscale. C'est moins évident pour la candidate vaudoise. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.