«Operation Libero» lancée contre «No Billag»

Redevance radio-TVL'organisation formée de jeunes radicaux a lancé une campagne et une recherche de dons. Pour elle, l'initiative est une attaque contre la démocratie.

Laura Zimmermann, directrice de la campagne d'Opération Libero.

Laura Zimmermann, directrice de la campagne d'Opération Libero. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'organisation Opération Libero s'est prononcée mardi contre «No Billag», qui veut la fin de la redevance radio-tv. Elle a lancé une campagne et une recherche de dons. Le groupe estime que l'initiative est une attaque à la démocratie.

Des médias forts et indépendants sont indispensables dans un pays comme la Suisse, caractérisé par une démocratie libérale et directe. Sans informations exhaustives et équilibrées, les citoyens ne peuvent pas prendre de bonnes décisions, a affirmé mardi la coprésidente d'Opération Libero Laura Zimmermann devant la presse réunie à Berne.

Or, le service public offre à la population suisse ce que les médias privés ne peuvent pas apporter: des informations complètes de Mendrisio à Zurich en passant par Altdorf, et de Genève à Langnau via Widnau, a ajouté Mme Zimmermann, également directrice de la campagne.

L'organisation estime ainsi que l'initiative, si elle était acceptée, affaiblirait le paysage médiatique suisse. «Il ne s'agit pas de dire si les Suisses veulent plus ou moins d'Etat et plus ou moins de taxes. Il s'agit de décider si nous voulons plus ou moins de démocratie», selon Mme Zimmermann.

Aussi en Suisse romande

Le mouvement - formé de jeunes issus de divers courants politiques aussi bien de droite que de gauche - veut rassembler en décembre «au moins 284'981 francs et 59 centimes» pour promouvoir sa campagne. Le même montant avait financé la campagne contre l'initiative de mise en oeuvre du renvoi effectif des étrangers criminels.

Une affiche est déjà prête. Mais la petite organisation que représente encore Opération Libero a besoin de fonds qu'elle espère trouver via un financement participatif en ligne, également en Suisse romande, a affirmé le groupe. (ats/nxp)

Créé: 05.12.2017, 13h15

Articles en relation

Une majorité de Suisses favorables à «No Billag»

Redevance Près de 6 Suisses sur 10 disent vouloir voter pour la suppression de la redevance radio-TV en mars. Plus...

«No Billag» est une «gifle cinglante», selon le PEV

Assemblée de parti Le Parti évangélique suisse (PEV) a donné samedi ses mots d'ordre pour les votations du 4 mars, balayant le texte en faveur de la suppression de la redevance. Plus...

Que paie-t-on ailleurs pour la redevance?

Radio-TV En Suisse, chaque ménage doit s’acquitter de la taxe Billag de 451 francs. C’est plus que dans la plupart des pays européens. Tour d'horizon. Plus...

«No Billag», c’est 500 emplois de moins sur Vaud

L’invité François Longchamp, qui Président de la Conférence des Gouvernements de Suisse occidentale, explique pour quoi il faut refuser cette initiative. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Johnny monument national. (Paru le 9 décembre)
(Image: Vallott) Plus...