Passer au contenu principal

L’opposition à la surveillance des fraudeurs prend de l’ampleur

Après les Jeunes Verts, des ténors du Parti socialiste et des Verts appellent à soutenir le référendum lancé par des citoyens.

Sibylle Berg, auteure zurichoise et Dimitri Rougy, élu socialiste à Interlaken (BE) sont à l'origine du référendum contre la loi.
Sibylle Berg, auteure zurichoise et Dimitri Rougy, élu socialiste à Interlaken (BE) sont à l'origine du référendum contre la loi.
Adrian Reusser, Keystone

L’indignation des opposants à la loi permettant de surveiller les fraudeurs présumés aux assurances sociales ne faiblit pas. Au contraire. Jeudi, un groupe de citoyens a lancé à Berne un référendum contre la base légale récemment adoptée par le parlement. Ils ont jusqu’au 5 juillet prochain pour récolter 50 000 signatures. Dimanche, plus de 7500 paraphes avaient déjà été recueillis en ligne, via la plateforme WeCollect. Et le comité bénéficie désormais d’importants soutiens politiques.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.