Passer au contenu principal

Les origines d'une fête qui se voulait éphémère

Les citoyens suisses ont organisé leur première fête nationale il y a 125 ans. A l'origine, le premier août devait être une fête unique.

Il y a 125 ans, on fêtait pour la première fois le 1er août en Suisse. Mais les autorités n'avaient à l'origine pas prévu de répéter chaque année les festivités nationales. Encore moins d'en faire un jour férié.

Lors de sa naissance en 1848, la Suisse moderne n'avait pas de fête nationale officielle. C'est seulement dans les années 1880 que la date du 1er août commence à faire parler d'elle, relate l'historien Urs Altermatt dans un article. Cette date renvoie au Pacte fédéral de 1291, qui est daté du début du mois d'août.

Une idée bernoise

En 1891, on fêtait les 600 de la signature de ce pacte. Ce sont les Bernois, qui fêtaient alors les 700 de leur ville, qui mettent sur la table l'idée d'une fête nationale dans la capitale.

Les Schwyzois protestent: la fête principale doit avoir lieu sur leur sol, puisque leur canton a donné son nom au pays. Ils obtiennent gain de cause. La Suisse libérale s'allie ainsi de façon festive à celle catholique et conservatrice des cantons primitifs, selon l'historien.

Le 1er août 1891 est donc fêté à Schwyz en grande pompe mais aussi dans la plupart des communes suisses. Salves d'artillerie, cortèges, discours patriotiques, intermèdes musicaux ou de gymnastique sont au programme.

Suisses de l'étranger

Mais après, plus rien pendant quelques années. Ce n'est qu'à partir de 1899 que l'on se met à célébrer le 1er août annuellement, sur décision du Conseil fédéral, qui enjoint les cantons «à faire sonner leurs cloches le soir du 1er août.» La pression des Suisses de l'étranger a pesé dans la balance.

Ces derniers tenaient à pouvoir célébrer leur propre «14-Juillet», fêté par les citoyens français depuis 1880 déjà, partout dans le monde. Ils avaient besoin d'une fête pour maintenir les liens avec la mère-patrie, mais aussi pour démontrer l'existence de la Suisse à leur pays d'accueil.

Jour ouvrable

La fête nationale resta longtemps un jour ouvrable: «Travailler normalement à une telle occasion passait pour un trait du caractère helvétique», écrit l'historien Georg Kreis dans le Dictionnaire historique de la Suisse. Puis certains cantons considérèrent l'après-midi ou la journée entière comme fête légale.

Ce n'est qu'à la suite d'une votation populaire, en 1993, que le 1er août est devenu un jour férié dans toute la Suisse. L'initiative des Démocrates suisses, parti de la droite ultraconservatrice, est acceptée par 83,8% des votants, un record.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.