L'OSAR critique les procédures d'asile

SuisseL'Organisation suisse d'aide aux réfugiés regrette que «les autorités mettent l'accent sur la vitesse de la procédure au détriment de sa qualité et de son équité».

Miriam Behrens, directrice de l'OSAR, condamne la «pression des délais».

Miriam Behrens, directrice de l'OSAR, condamne la «pression des délais». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les nouvelles procédures d'asile en Suisse, en place depuis mars 2019, souffrent de graves problèmes, selon Miriam Behrens, directrice de l'Organisation suisse d'aide aux réfugiés (OSAR). En mettant l'accent sur la vitesse, les autorités mettent en péril l'équité du système.

L'OSAR était favorable à cette réforme. Après dix mois d'application, l'organisation déchante, «les autorités mettent l'accent sur la vitesse de la procédure au détriment de sa qualité et de son équité», explique sa directrice dans une interview dans «Le Temps».

Les chiffres de l'asile sont bas

«La pression des délais empêche les autorités de clarifier les situations de manière satisfaisante», souligne-t-elle, arguant que la procédure accélérée est utilisée trop souvent, même dans des cas où la loi prévoit la procédure étendue. Pour les personnes ayant été torturées, «il faut du temps pour gagner leur confiance, ce qui n'est pas possible avec le tempo actuel».

Cette situation mène à une nette augmentation des recours acceptés par la justice contre les décisions du Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM). Avant la réforme, seul 4,8% des cas étaient renvoyé au SEM par le Tribunal administratif fédéral, sur les six premiers mois du nouveau système, ce taux est monté à 16,8% et cela finit par rallonger les procédures, précise Miriam Behrens.

Il n'existe aucune raison de vouloir accélérer le rythme à tout prix, puisque les chiffres de l'asile sont bas. Cette situation doit être mise à profit pour clarifier et améliorer le système, sans cela, en cas de nouvelles crises, les problèmes ne feront qu'empirer, prévient la directrice de l'OSAR. (ats/nxp)

Créé: 04.02.2020, 11h14

Articles en relation

Les demandes d'asile ont fortement baissé en Suisse

Migration Le nombre de demandes d'asile en Suisse en 2019 a atteint son niveau le plus bas depuis douze ans. Le recul de la migration par la Méditerranée centrale explique notamment cette diminution. Plus...

Une pétition pour accueillir 200 enfants réfugiés

Suisse Pour trois particuliers, le Conseil fédéral doit admettre 200 mineurs non accompagnés en provenance de Grèce pour suivre la procédure d'asile. Plus...

Genève ouvre les portes du nouveau foyer pour MNA

Migration Des jeunes hommes qui ne peuvent pas solliciter une demande d'asile, originaires du Maghreb, sont accueillis dans une nouvelle structure. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.