Oskar Freysinger revient sur la gifle qu'il a reçue au National

Droits populairesL'élu UDC voulait observer une minute de silence pour célébrer le retour des pleins pouvoirs démocratiques le 11 septembre 1949. Même son camp ne l'a pas soutenu. Il explique son geste.

Oskar Freysinger a déposé une motion d'ordre qui a été rejetée par 169 voix contre 6.

Oskar Freysinger a déposé une motion d'ordre qui a été rejetée par 169 voix contre 6. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Grosse surprise au Conseil national ce jeudi 11 septembre. Le député Oskar Freysinger (UDC/VS) a obligé les parlementaires à se pencher en priorité, via une motion d'ordre, sur un de ses textes. Il réclamait en effet que la Chambre du peuple observe une minute de silence pour célébrer le succès de l'initiative sur le retour des pleins pouvoirs démocratiques, acceptée par le peuple le 11 septembre 1949. Il s'est ramassé une veste, puisqu'il n'a obtenu que 6 voix en sa faveur contre 169 non.

Mais quelle mouche a piqué le Valaisan pour proposer pareil sujet? Écoutez sa réponse:

Soit. Mais l'élu siège depuis longtemps au Parlement. Pourquoi avoir choisi ce 11 septembre 2014 pour lancer ce sujet? Écoutez la réponse d'Oskar Freysinger qui se lance dans une critique en règle de ses pairs politiciens:

La motion d'ordre a été rejetée par 169 voix contre 6. Tous les intervenants y compris Christoph Mörgeli (UDC/ZH) l'ont rejetée. Mais Oskar Freysinger n'en a cure et est persuadé d'avoir raison. Il se permet même de critiquer son propre parti:

Parmi les orateurs qui ont descendu en flamme le texte du Valaisan, figurait la socialiste vaudoise Cesla Amarelle. Pour elle, cette proposition est complètement déplacée puisque une minute de recueillement est normalement réservée pour les morts. Et elle ne comprend pas la motion d'ordre d'Oskar Freysinger qu'elle juge comme étant une provocation de plus. Écoutez-la:

Elle a rappelé que l'initiative avait été lancée par la Ligue vaudoise pour le rétablissement complet du droit de référendum, principe qui avait également été soutenu par les socialistes à l'époque. Il s'agissait surtout de mettre fin aux pleins pouvoirs du Conseil fédéral qui avaient été institués durant la guerre.

Créé: 11.09.2014, 12h24

Articles en relation

Les élèves apprendront à réagir face aux menaces extrêmes

Enseignement Oskar Freysinger, chef des écoles et aussi de la sécurité en Valais, souhaite inculquer les «bons réflexes» aux petits pour faire face aux forcenés ou aux séismes. Plus...

Oskar Freysinger s'en prend aux photos passeports

Port du voile Pour autant que le visage soit découvert, le Conseil fédéral ne voit pas de problème à ce qu'une femme porte un foulard sur sa photo passeport. L'UDC Freysinger et quelques collègues PDC et PLR du Parlement sont en revanche choqués. Plus...

Freysinger lance une pétition pour défendre la neutralité

Rôle de la Suisse Fait plus que rarissime pour un membre d'un exécutif: le conseiller d'Etat valaisan a choisi de lancer une pétition. Son but: défendre la neutralité de la Suisse face aux pressions qu'elle subit pour s'associer aux sanctions internationales contre la Russie. Plus...

Freysinger avoue avoir vécu des moments difficiles

Gouvernement valaisan Oscar Freysinger a reconnu qu'au début de son mandat de conseiller d'Etat, tout n'a pas été facile pour lui. Il se dit aujourd'hui serein et bien dans sa nouvelle fonction politique en Valais. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.