«Ecopop est pire qu'un crime», estime Alain Berset

Parti socialisteUne adoption de l'initiative Ecopop serait «économiquement et politiquement fatale», a estimé Alain Berset lors de l'assemblée des délégués du parti socialiste.

Ce texte est «un dangereux egotrip populiste» qui affaiblirait la Suisse.

Ce texte est «un dangereux egotrip populiste» qui affaiblirait la Suisse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Ecopop est pire qu'un crime, c'est une faute», a déclaré ce samedi 25 octobre le conseiller fédéral Alain Berset lors de l'assemblée des délégués du PS à Liestal. L'enjeu n'est pas que l'immigration, c'est aussi la cohésion du pays.

Une adoption de l'initiative signifierait la fin des bilatérales et serait économiquement et politiquement fatale, estime Alain Berset. Ce texte est «un dangereux egotrip populiste» qui affaiblirait la Suisse.

Et de citer le cas de l'AVS. Sans l'immigration, l'institution dégagerait des pertes massives depuis 10 ans, a souligné le conseiller fédéral. Et il ne faut pas oublier que notre société vieillit rapidement. L'immigration constitue donc une chance.

Ecopop pose les fausses questions et apporte les mauvaises réponses, selon le Fribourgeois. L'initiative de l'UDC contre l'immigration de masse adoptée le 9 février met déjà nos relations avec l'Europe à l'épreuve. Un «oui» à Ecopop signifierait clairement la fin des bilatérales.

Une erreur politique

«Pactiser avec cette UDC-là est une erreur politique et une faute morale», a déclaré de son côté Christian Levrat, président du PS, lors de l'assemblée. «Une force de résistance doit se lever».

Pour Christian Levrat, la «droite dure» est en pleine «dérive». Elle «avance sans masque» et «s'inscrit dans la plus douteuse des traditions historiques». Selon lui, elle «s'apprête à remettre en cause les fondements même de notre démocratie».

On peut débattre des positions de la droite dure, mais «ce qui est interdit, c'est de pactiser avec ceux qui veulent isoler le pays, affaiblir les droits humains et décrédibiliser la démocratie», a encore lancé le président du PS.

Héritage politique trahi

En admettant que certaines sections du PLR s'apparentent pour les prochaines élections fédérales avec des sections de l'UDC, «le PLR de Philipp Müller trahirait son héritage politique», a poursuivi Christian Levrat.

«Une force de résistance et d'espoir doit se lever à côté des errements politiques du PLR et du clientélisme du PDC». Il faut une «force qui s'engage avec courage pour une Suisse ouverte, solidaire et sociale», a encore déclaré le président du PS.

Le conseiller aux Etats fribourgeois a aussi attaqué les «autoproclamés patriotes» qui tentent de supprimer l'apprentissage d'une langue nationale à l'école. Avec cette politique, ils «démontent la Suisse et ses valeurs». (ats/nxp)

Créé: 25.10.2014, 12h13

Articles en relation

L'initiative pour la primauté du droit suisse sera lancée

UDC Toni Brunner et Ueli Maurer ont appelé à défendre la souveraineté de la Suisse lors de l'assemblée des délégués de l'UDC samedi. Plus...

L'initiative d'Ecopop serait clairement rejetée

Sondage Si les votations avaient eu lieu la semaine dernière, 58 % des Suisses auraient rejeté nettement Ecopop. Mais le comportement des électeurs sans appartenance politique pourrait encore faire pencher la balance. Plus...

Ecopop pourrait encore creuser le déficit de l'AVS

Immigration En cas de oui à Ecopop le 30 novembre, l'AVS pourrait voir son déficit se creuser de près de trois milliards de francs supplémentaires d'ici 2030. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le géant de l'or noir basé à Genève se fournit auprès d'une entreprise dont les droits de forage ont été obtenus par un homme, aujourd'hui sous enquête pour corruption.
(Image: Bénédicte) Plus...