Les parents d'enfants parlant mal allemand à la caisse?

Canton de ThurgovieLe canton de Thurgovie a lancé une initiative pour faire changer la Constitution fédérale et faire payer aux parents les cours de mise à niveau en langue de leurs bambins.

Les petits élèves parlant mal ou pas allemand avant d'entrer au jardin d'enfants devront suivre des cours payés par leurs parents.

Les petits élèves parlant mal ou pas allemand avant d'entrer au jardin d'enfants devront suivre des cours payés par leurs parents. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'école va-t-elle rester gratuite? Le canton de Thurgovie pourrait briser ce tabou. En effet, les parents étrangers dont les enfants maîtrisent mal la langue de leur école pourraient devoir payer de leurs poches les cours de mise à niveau: après avoir adopté une motion correspondante en octobre, le parlement thurgovien a validé en janvier une initiative cantonale qui veut modifier la Constitution fédérale en ce sens. Le projet cible les parents qui ont «négligé l'intégration de leurs enfants». Il veut les faire passer à la caisse non seulement pour les cours d'allemand, mais aussi pour les coûts de traduction lors de rencontres avec les parents.

Car les problèmes linguistiques des enfants dans le canton sont criants, selon le «Tages-Anzeiger», mardi. Ainsi, à Frauenfeld, plus d'un tiers des élèves en école enfantine doivent prendre des cours d'allemand. Presque la moitié a pourtant un passeport suisse. Dans le village de Sirnach, 7800 habitants, 75% des bambins qui suivent des cours de langue sont issus de familles vivant depuis plus de 10 ans en Suisse. «De ceux-là, on pourrait s'attendre à ce que leurs enfants parlent allemand», critique le directeur d'école et député UDC Urs Schrepfer.

Promouvoir l'intégration

Du coup, le responsable en est persuadé: la menace de faire payer les cours d'allemand portera ses fruits. Selon lui, elle permettra de doubler la fréquentation des enfants aux cours de langue préscolaires. Pour deux des motionnaires, Hanspeter Heeb (Vert'lib) et Kilian Imhof (PDC), la mesure aura également un effet psychologique. A leurs yeux, il s'agit surtout d'un levier pour promouvoir l'intégration.

Si l'initiative est largement soutenue à droite, elle reçoit un accueil mitigé à gauche. Beat W. Zemp, président de l'Association des enseignants, est également sceptique. Il le reconnaît: le manque de compétences linguistiques est très répandu chez les bambins. Mais, estime-t-il, «l'initiative viole la constitution de deux manières: l'école doit être gratuite. Et personne ne doit être discriminé à cause de sa langue». Le droit à l'éducation doit rester indivisible pour tous les enfants, quel que soit le statut socio-économique de leurs parents, rappelle-t-il.

Bâle-Ville, un modèle

Le canton de Thurgovie n'est pas le seul à connaître ce problème de langue chez les petits. Tous les cantons alémaniques sont concernés et chacun règle les choses à sa manière.

Néanmoins, Bâle-Ville est considéré comme un pionnier en la matière: il a mis sur pied depuis 2013 l'obligation de mettre à niveau l'allemand des petits avant le jardin d'enfants. Un an avant l'inscription à la maternelle, les parents reçoivent en effet un questionnaire pour déterminer les besoins. S'il s'avère nécessaire que leur progéniture suive des cours préscolaires, ils sont alors légalement tenus d'y envoyer leur enfant deux demi-journées par semaine. Les frais sont à la charge du canton. Si les parents s'abstiennent de le faire, ils sont passibles d'amendes jusqu'à 1000 francs. Lucerne en fait de même depuis 3 ans.

(nxp)

Créé: 12.02.2019, 10h15

Articles en relation

La Thurgovie veut faire payer les parents étrangers

Langues Le parlement thurgovien a validé une initiative qui demande que les parents non germanophones paient les cours de langue de leurs enfants. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.