Des parents immigrés dans les commissions?

ScolaritéLe syndicat des enseignants romands (SER) veut mieux impliquer les parents étrangers.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'école doit mieux refléter la diversité issue de la migration. Pour ce faire, il faut ouvrir l'accès à la formation d'enseignant et mieux impliquer les parents étrangers. Ces demandes émanent des syndicats des enseignants romands et alémaniques.

Actuellement, il y a un gros décalage entre la réalité des enfants à l'école et les sphères qui décident de la politique scolaire, relèvent vendredi le Syndicat des enseignants romands (SER) et son pendant alémanique dans un communiqué.

Environ la moitié des enfants de 7 à 14 ans grandissent dans un ménage de parents immigrés, alors qu'à peine 10% des membres des Chambres fédérales et 13% des responsables des associations d'enseignants connaissent un tel contexte.

Pour le SER, il faudrait à l'avenir réduire cet écart en incluant par exemple des parents immigrés dans les commissions scolaires.

Favoriser le mélange

Comme la politique d'éducation et ses aspects connexes à l'image de la cantine ou des devoirs surveillés relèvent des autorités locales, les syndicats estiment judicieux que les étrangers ayant un permis de séjour puissent participer aux votations communales et cantonales. Ce droit renforcerait l'intégration des familles.

Enfin, un effort pourrait aussi être consenti en matière de formation. Le SER rappelle que les hautes écoles pédagogiques (HEP) ont un nombre moins élevé d'étudiants issus de l'immigration par rapport aux HES et à l'Université. La proportion passe de 16% pour la HEP à 31% pour l'Université.

Pour les syndicats enseignants, il faudrait à moyen terme favoriser le mélange. (ats/nxp)

Créé: 02.12.2016, 12h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 19 mars 2019.
(Image: Bénédicte) Plus...