Passer au contenu principal

«Je parle au nom des Erythréens qui n’ont pas ma chance»

Originaire d’Erythrée, Veronica Almedom a grandi en Suisse. Elle a rejoint la Commission fédérale des migrations.

«Je pourrais être à la place des migrants qui traversent la Méditerranée si mes parents n’étaient pas venus en Europe en 1989.» Veronica Almedom, 26 ans, est originaire d’Erythrée. Arrivée en Valais à l’âge de 6 mois, la jeune femme possède le passeport à croix blanche et travaille à Genève. Et elle l’avoue, elle se sent d’abord Suisse.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.