Passer au contenu principal

Le parlement enterre l’idée d’un congé paternité de deux semaines

La majorité bourgeoise a recalé définitivement le projet. Les syndicats planchent sur une initiative populaire

La proposition de Martin Candinas (PDC/GR) n'a pas passé la rampe. «Nous avons perdu la bataille, mais pas la guerre. Le temps joue pour nous», estime le conseiller national.
La proposition de Martin Candinas (PDC/GR) n'a pas passé la rampe. «Nous avons perdu la bataille, mais pas la guerre. Le temps joue pour nous», estime le conseiller national.
Keystone

Encore raté. Ce n’est pas donc demain que la Suisse se dotera d’un congé paternité. Le dernier projet en date, porté par le PDC grison Martin Candinas, a été enterré mercredi par la majorité bourgeoise du Conseil national. Le score relativement serré (97 voix contre 90 et 5 abstentions) n’y changera rien. Le Conseil des Etats l’avait également rejeté en novembre dernier.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.