Passer au contenu principal

Le parlement fédéral réfléchit à la création d’une «Lex Béglé»

Après les tweets «nord-coréens» du Vaudois, les Chambres veulent davantage réglementer les voyages des élus.

Lâché lundi par le PDC Vaud, qui s’est officiellement distancié des tweets élogieux à l’endroit du régime de Kim Jong-un émanant de l’ex-patron de La Poste, le conseiller national Claude Béglé persiste et signe. Dans une prise de position publiée simultanément ce mardi sur ses comptes Facebook et Twitter, l’élu de 69 ans a justifié sur plus de deux pages A4 le motif de ses dix jours de voyage en Corée du Nord. «Une visite privée d’un parlementaire fédéral», dont l’organisation «a été assurée par les instances dirigeantes» du pays, et dont les «commentaires» n’engagent «évidemment» que lui.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.