Le Parlement fait une fleur à la presse et aux paysans

Finances fédéralesL'agriculture et la presse seront préservées des coupes budgétaires en 2016. Le National a mis sous toit le programme «de consolidation et de réexamen des tâches».

S'exprimant sur le fait que les cantons ne toucheront plus les subventions pour la tenue de l'inventaire du patrimoine culturel, la ministre des finances Eveline Widmer-Schlumpf a affirmé: «C'est une subvention bagatelle en comparaison au soutien qu'octroie déjà la Confédération à ce domaine.»

S'exprimant sur le fait que les cantons ne toucheront plus les subventions pour la tenue de l'inventaire du patrimoine culturel, la ministre des finances Eveline Widmer-Schlumpf a affirmé: «C'est une subvention bagatelle en comparaison au soutien qu'octroie déjà la Confédération à ce domaine.» Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les députés ont finalisé et mis sous toit mardi 16 juin sous toit le programme «de consolidation et de réexamen des tâches» sans épargner les assurances sociales au grand dam de la gauche.

Ce plan est un reliquat du programme d'économies présenté par le Conseil fédéral en 2012 et déjà en partie intégré dans le budget 2015. Seuls 569 millions de francs étaient formellement soumis à l'aval des Chambres dans ce cadre.

Le Conseil des États a cédé

Plusieurs domaines ont été épargnés, comme l'agriculture (56,7 millions). Après avoir elle-même proposé un compromis, soit une coupe de 30 millions, la Chambre des cantons a cédé lundi face à l'intransigeance du National.

La Chambre du peuple s'est quant à elle donc pliée mardi par 96 voix contre 68 à la volonté des sénateurs concernant les assurances sociales (132,5 millions). Le taux d'intérêt de la dette de l'AI, versé par les caisses fédérales à l'AVS, sera donc réduit de 2 à 1%. Ce taux doit s'aligner sur les taux d'intérêt actuels.

Seuls le PS et les Verts étaient contre. Ce seront principalement les rentiers qui pâtiront d'une telle réduction, a déploré en vain Barbara Gysi (PS/SG).

Pas de cadeau aux cantons

Au grand regret de la gauche, le National a suivi le Conseil des Etats sur un autre point: les cantons ne toucheront plus les subventions (700'000 francs) pour la tenue de l'inventaire du patrimoine culturel à protéger en cas de crise. Il a tranché par 112 voix contre 56.

«Ne faisons pas de coupes dans ce domaine, les cantons ont besoin de cet argent. Il s'agit de notre héritage culturel et historique, c'est positif pour le tourisme», a plaidé sans succès Barbara Gysi. C'est une subvention bagatelle en comparaison au soutien qu'octroie déjà la Confédération à ce domaine», a répondu la ministre des finances Eveline Widmer-Schlumpf.

Pointe de l'iceberg

Les Chambres s'étaient déjà mises d'accord dès le début pour ne pas toucher à l'aide à la presse (50 millions). Elles ont également toutes deux accepté de raboter 60,3 millions dans le domaine propre de l'administration, de 38,5 millions dans l'aide au développement, de 6,3 millions dans le réseau extérieur, de 7,4 millions dans le domaine des migrations, de 2 millions dans les établissements d'éducation et de 13 millions dans l'armée.

Les coupes dans les universités (7,7 millions), dans les écoles polytechniques fédérales (24 millions), dans les prêts à la construction de logements (10 millions), dans les routes nationales (95 millions), dans le trafic ferroviaire (40 millions), dans le domaine de l'environnement (18,5 millions) et dans celui des transferts au DETEC (2,9 millions) ont aussi été approuvées.

Pointe de l'iceberg

Ce programme d'économies n'est que la pointe de l'iceberg. Le Conseil fédéral a annoncé en février un plan prévoyant globalement des coupes de 1,3 milliard pour 2016, qui seront complétées par d'autres ensuite.

La pression sur le personnel augmente parallèlement. Le Conseil des Etats sera appelé à se prononcer sur une motion de sa commission des finances visant à plafonner les effectifs à l'équivalent de 35'000 emplois à plein temps, soit le nombre fixé dans le budget 2015.

Les adeptes de cette mesure voient d'un mauvais oeil la croissance ininterrompue du personnel depuis 2007. Le gouvernement s'est quant à lui déclaré prêt à tailler davantage que prévu dans les dépenses de personnel et les charges d'exploitation.

Au lieu d'une économie de 158 millions, il propose désormais un montant de 330 millions. Le personnel subira au moins la moitié de ces coupes qui concerneront aussi les salaires. Ces efforts d'économies nécessiteront d'abandonner certaines tâches. ( /ats/nxp)

Créé: 16.06.2015, 10h07

Articles en relation

Les temps sont durs pour l’agriculture suisse

La Rédaction Judith Mayencourt revient sur les déclarations désabusées de Markus Ritter qui préside l'Union suisse des paysans. Plus...

Des exploitations agricoles recrutent des réfugiés

Projet pilote Engager des réfugiés dans des exploitations agricoles permettrait aux premiers de mieux s'intégrer et aux paysans de bénéficier de main-d’œuvre. Plus...

L'initiative des paysans se frottera à un contre-projet

Sécurité alimentaire Le Conseil fédéral a mis mercredi en consultation jusqu'au 14 avril un contre-projet direct à l'initiative populaire des paysans. Plus...

L’agriculture vaudoise a su anticiper la nouvelle politique fédérale 2014-2017

Changements Les paysans se sont convertis assez tôt à la valorisation du paysage. Autre objectif: renforcer la production à valeur ajoutée. Plus...

Ringier affiche un bénéfice net en recul l'an dernier

Médias Le groupe de presse alémanique a présenté son bilan pour l'année 2014. Son chiffre d'affaires a aussi diminué de 3,7%. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...