Des parlementaires se mesurent à Anatoly Karpov

Jeu d'échecsL'ex-champion du monde d'échecs affrontait un groupe d'élus suisses dans une salle du Palais fédéral pour un tournoi pour le moins inhabituel.

Anatoly Karpov était la star du jour à Berne.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Effervescence à Berne au Palais fédéral ce mercredi 18 juin. En effet les caméras et les médias du pays étaient braqués non pas sur les débats du National ou du Conseil des Etats mais sur la star du jour, le Russe Anatoly Karpov, ancien champion du monde d'échecs.

Désormais député à la Douma, Anatoly Karpov fait en effet partie de l'équipe de parlementaires russes qui participait ce mercredi au tournoi organisé à l'occasion du bicentenaire des relations diplomatiques entre les deux pays. Avec 5 collègues russes, il affrontait six parlementaires helvétiques pour le premier tournoi parlementaire d'échecs Suisse-Russie.

Les «espoirs» suisses

Parmi les «espoirs» suisses figuraient les conseillers aux Etats Christian Levrat (PS/FR) et Hans Altherr (PLR/AR), les conseillers nationaux Andreas Gross (PS/ZH) et Jean-François Steiert (PS/FR) ainsi que le vice-président du Tribunal fédéral Ulrich Meyer.

Le champion russe, tout sourire, une fois les présentations et les remerciements d'usage, s'est permis de plaisanter en affrontant en premier le conseiller national Jean-François Steiert , également président du groupe parlementaire du jeu d'échecs. Il lui a lancé malicieusement «Que le meilleur gagne».

Le tournoi comprenait 36 parties blitz dans lesquelles chaque joueur suisse affrontait à tour de rôle chaque joueur russe.

Créé: 18.06.2014, 16h58

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.