Parmelin dévoile sa liste de commissions: 2,1 milliards!

Dépenses militairesDes avions reboostés, des munitions à la pelle et des équipements pour les soldats figurent sur la liste d’achats 2017

Guy Parmelin assure que ces crédits mammouths respectent parfaitement l’enveloppe financière dévolue à son département, soit 20 milliards pour la période 2017-2020.

Guy Parmelin assure que ces crédits mammouths respectent parfaitement l’enveloppe financière dévolue à son département, soit 20 milliards pour la période 2017-2020. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Qui a dit que les Vaudois étaient économes? Guy Parmelin, le chef du Département de la sécurité, a fait sa liste de courses pour 2017. Et elle est plutôt coquette, puisque la facture totale se monte à plus de 2 milliards de francs. Pourquoi? Parce que, pour la première fois, le Département présente conjointement au parlement tous les crédits d’engagements annuels pour les investissements de l’armée.

«Cette nouvelle façon de faire permet d’avoir une meilleure vision d’ensemble sur les acquisitions. Elle donne plus de transparence», explique Guy Parmelin. Il ajoute que ces crédits mammouths respectent parfaitement l’enveloppe financière dévolue au Département militaire. Elle se chiffre à 20 milliards pour la période 2017-2020.

Qu’y a-t-il sur la liste de commissions de Parmelin? Rapide scan des grosses emplettes sur la facture pour la caisse fédérale.

450 millions pour «rebooster» les F/A-18 jusqu’en 2030

Les avions de combat F/A-18 devaient voler jusqu’en 2025. Ils sont en effet certifiés pour effectuer 5000 heures de vol chacun. Après le crash en votation du nouvel avion de combat Gripen, il a fallu recourir au système D. D comme demi-milliard. Il en coûtera en effet 450 millions pour renforcer la structure des avions et moderniser les systèmes de communication et de navigation. Cela permettra aux coucous guerriers de passer à 6000 heures de vol et de planer jusqu’en 2030.

Les F/A-18 n’auront pas de capacité d’attaque au sol comme le demandait à l’origine Parmelin. Le Conseil fédéral a estimé que ce changement de doctrine ne pouvait pas se faire par la petite porte. Il préfère attendre le rapport d’experts sur le nouvel avion de combat. Parmelin en prend acte mais se réjouit d’avoir lancé la discussion. Il est persuadé, vu le contexte international, que la question va se reposer rapidement et qu’on aurait gagné un peu de temps dans la formation des pilotes à ce type de combat.

225 millions pour refaire le stock de munitions

On ne parle pas ici des stocks ordinaires de munitions (156 millions sont prévus). L’armée, qui veut à l’avenir pouvoir mobiliser 35 000 militaires en 10 jours en cas de crise, a besoin de doper ses stocks, car ces derniers ont été réduits ces dernières années. D’où un crédit extraordinaire de 225 millions pour refaire le plein de cartouches, de munitions pour mitrailleuses et d’obus-flèches pour les chars Léopard. La durée d’utilisation est prévue jusqu’en 2044.

421 millions pour l’équipement et le matériel

Avec le développement de l’armée, il faut rééquiper les troupes en tenues de combat et en armes. Mais le crédit de 421 millions comprend aussi des petits véhicules d’extinction, des engins de chantier, du matériel informatique ainsi que des équipements pour les systèmes de guerre électronique et les installations de conduites secrètes.

Et encore…

L’armée dépensera 175 millions pour mettre à jour tout ce qui permet de surveiller et de brouiller les communications sans fil. Elle engagera peu ou prou la même somme pour ses projets, essais et préparatifs d’achats. Cela permettra notamment de lancer l’évaluation d'un nouvel avion de combat, d’étudier la modernisation des chars d’assaut et de préparer l’acquisition de nouveaux moyens de communication (téléphones, appareils radio) qui doivent être remplacés progressivement.

Créé: 23.02.2017, 20h53

Des millions pour Vaud et Genève

Sur sa liste de commissions, Guy Parmelin n’a pas oublié les cantons de Vaud et de Genève: 89 millions y seront dépensés dans le cadre du programme immobilier 2017.

62 millions seront consacrés à la base aérienne de Payerne. La moitié de l’enveloppe servira à la construction du centre d’instruction de lutte contre le feu, baptisé Phenix. Il formera les militaires à éteindre les incendies sur des aéronefs. Rappelons que Payerne va instruire l’ensemble du personnel suisse et que les centres du même type à Meiringen et à Dübendorf seront fermés.

L’autre moitié de l’enveloppe dévolue à Payerne, soit 31 millions, permettra de poursuivre l’assainissement des pistes.

A Genève, l’armée quitte la caserne des Vernets au centre-ville. En contrepartie, le Canton s’est engagé à lui mettre des locaux à disposition à Epeisses et à Aire-la-Ville. L’armée débloque un crédit de 27 millions. Cet argent lui permettra de régler les frais de location sur 30 ans, de 2020 à 2050. La Confédération pourra aussi utiliser des cantonnements à Mategnin (Meyrin). Là, elle paiera selon l’utilisation effective des locaux.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 11 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...