Parmelin signe le retour des Romands

Département de la DéfenseLe nombre de francophones atteint un niveau historique au sein du département. Une progression qui réjouit et agace.

Le conseiller fédéral Guy Parmelin est à la tête de la Défense depuis 2016.

Le conseiller fédéral Guy Parmelin est à la tête de la Défense depuis 2016. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Jamais la langue de Molière n’avait autant résonné dans un Département de la défense (DDPS) historiquement sous domination alémanique. Selon le dernier rapport de gestion du personnel de la Confédération, publié en mars, la part de francophones atteint désormais 18,1%, soit le pourcentage le plus élevé depuis 2009, dernière année comparable sur le plan statistique. Une situation à laquelle le conseiller fédéral vaudois Guy Parmelin n’est pas étranger.


Edito: Parmelin doit saisir la frustration alémanique


«On sait qu’il y a une corrélation entre la présence d’un Latin à la tête d’un département et le pourcentage de francophones ou d’italophones dans le personnel», explique Jacques-André Maire (PS/NE), président d’Helvetia Latina. Les meilleurs résultats proviennent d’ailleurs des Départements de l’intérieur et des affaires étrangères, depuis longtemps en mains latines. Pour le Neuchâtelois, l’arrivée de Parmelin à la Défense constitue une bonne nouvelle. «Il y a un déficit énorme de cadres latins au DDPS. En choisissant des Romands pour occuper des postes clés, il insuffle une nouvelle dynamique.»

Travail de sensibilisation

Le choix, ce mercredi, de Jean-Philippe Gaudin comme nouveau chef du Service de renseignement fait suite à d’autres nominations de Romands à des postes prestigieux. Il y a eu tout d’abord Nathalie Falcone-Goumaz comme secrétaire générale du DDPS. Puis Philippe Rebord, chef de l’armée. On peut encore citer Dominique Andrey ou Edouard Chollet, deux des bras droits de Guy Parmelin.

Mais la promotion des minorités ne s’arrête pas là. Le mouvement gagne la base du département. Ce qui n’est pas dû au hasard. Suite à une évaluation des compétences linguistiques du personnel, une importante campagne de promotion interne a été menée au sein du DDPS. Des affiches encourageant le plurilinguisme ont été installées dans les différents offices. Des flyers ont été distribués aux collaborateurs. Le département soutient aussi la formation de tandems linguistiques. «Tout comme moi, Guy Parmelin considère que les langues sont une chance pour le développement de nos collaborateurs et leur aptitude à coopérer, explique Nathalie Falcone-Goumaz, qui a donné l’impulsion à ce programme. Elles permettent de surmonter les obstacles et créent une compréhension mutuelle.»

«Le travail de sensibilisation réalisé au sein du DDPS a été exceptionnel, salue Nicoletta Mariolini, déléguée de la Confédération au plurilinguisme. C’est une bonne pratique qui peut être prise en exemple. Le conseiller fédéral Guy Parmelin a joué un rôle dans cette évolution. Si on veut instaurer des changements, il faut que la volonté vienne du haut. En ce sens, son message a toujours été clair.» Et de souligner qu’il n’y a pas que la part de francophones qui a augmenté au DDPS, mais aussi celle des italophones.

Rumeurs de copinages

Conséquence logique: le nombre de germanophones a diminué. Une situation qui suscite des grincements de dents dans un département longtemps inféodé aux Alémaniques. Réagissant à la nomination de Jean-Philippe Gaudin, le conseiller national Thomas Hurter (UDC/SH) appelait dans la «NZZ» à un peu plus de «diversité régionale». Critique à l’époque sur la désignation d’un Romand à la tête de l’armée, le sénateur Alex Kuprecht (UDC/SZ) tient un discours similaire. «Je n’ai pas de problème avec la nomination de Jean-Philippe Gaudin. Il remplit toutes les conditions pour la fonction. Toutefois, Guy Parmelin doit faire attention à ne pas se couper de la Suisse alémanique.»

Des remarques qui passent mal auprès de la sénatrice Géraldine Savary (PS/VD). «La situation s’améliore au sein du DDPS, mais on est encore en deçà du minimum de 21,5% de francophones», l’objectif que se fixe le Conseil fédéral en matière de représentation des langues au sein de chaque département. Et d’ajouter qu’en commission, les personnalités nommées par Parmelin s’expriment régulièrement en allemand. «Leur présence est un plus pour les Romands, mais n’est pas un moins pour les Alémaniques.»

Reste que le renforcement de la présence des Romands se fait surtout par l’arrivée de Vaudois. De quoi alimenter les rumeurs de copinage d’un ministre issu de La Côte. La nomination comme collaborateur personnel d’Edouard Chollet – sans lien direct avec la Berne fédérale – a notamment surpris. En accédant au gouvernement, Parmelin devenait de fait un Romand «surnuméraire» au sein du collège. Du coup, plusieurs analystes sous la Coupole avaient misé sur une personnalité de Suisse centrale ou orientale, terres de l’industrie d’armement, comme première nomination, histoire de calmer les frustrations. Certains s’étonnent aussi qu’il ait privilégié Jean-Philippe Gaudin – un proche – au détriment du Neuchâtelois Pascal Lüthi.

«J’étais moi-même surprise, reconnaît Géraldine Savary. Mais ça montre également une forme de courage. Guy Parmelin sait qu’il peut être critiqué, mais il va jusqu’au bout car il estime que c’est le meilleur.» Mercredi, le ministre de la Défense a d’ailleurs balayé toute accusation de favoritisme.

Personnes de confiances

Dans un département longtemps miné par les fuites, Guy Parmelin semble privilégier le fait de s’entourer de personnes de confiance. Alors qu’il venait d’être élu, l’affaire Bodluv – du nom de ce programme de défense sol-air dont l’explosion des coûts lui a en partie été cachée par ses cadres – lui a sans doute servi de leçon.

Ces nominations attestent en somme que le caporal Parmelin reste encore et toujours méfiant dans ce département de hauts gradés qui n’avait plus été dirigé par un francophone depuis plus de trente ans. (24 heures)

Créé: 13.04.2018, 22h22

L’espion en chef

Jean-Philippe Gaudin

Nommé mercredi à la tête du Service de renseignement, ce Vaudois proche de Guy Parmelin est l’ancien attaché de défense à Paris.

Le commandant

Philippe Rebord

Un Alémanique et un Romand étaient favoris. C’est finalement ce Valdo-Valaisan que Guy Parmelin a choisi pour diriger l’armée au 1er janvier 2017.

La numéro deux

Nathalie Falcone-Goumaz

En tant que secrétaire générale, cette Vaudoise - membre de l’UDC - est, depuis 2016, la plus haute fonctionnaire du département de Parmelin.

Le stratège

Dominique Andrey

Né à Fribourg, mais résident à Martigny (VS), ce commandant de corps est le conseiller militaire de Guy Parmelin depuis le 1er avril 2016.

Le bras droit

Edouard Chollet

Après avoir épaulé le conseiller d’État vaudois Philippe Leuba, cet ancien syndic d’Yvorne est devenu le conseiller personnel de Parmelin.

Articles en relation

Parmelin doit saisir la frustration alémanique

Éditorial Plus...

Un Vaudois militaire dans l’âme devient chef des espions

Sécurité Le Conseil fédéral nomme Jean-Philippe Gaudin à la tête du Service de renseignement de la Confédération. Portrait. Plus...

L’hyper communication militaire de Guy Parmelin détonne et divise

Armée Le ministre de la Défense a fait de la transparence sa marque de fabrique. Une stratégie à double tranchant, préviennent les élus. Plus...

Parmelin joue à quitte ou double avec les avions

Défense aérienne Un vote de principe aura lieu en 2020 sur les jets de combats mais pas sur le type. Les turbulences commencent déjà. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...