Les partis forts occupent plus d'espace médiatique

Fédérales 2019Selon des chercheurs, la présence dans les médias d'une formation politique est proportionnelle à sa force électorale.

L'UDC est à nouveau la formation politique la plus couverte dans les médias.

L'UDC est à nouveau la formation politique la plus couverte dans les médias. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'UDC est à nouveau le parti avec le plus grand nombre d'articles dans les médias sur les trois derniers mois avant les élections fédérales. Globalement, les formations politiques ont une présence médiatique proche de leur force politique.

«Manière étonnamment précise»

Selon l'analyse rendue publique mercredi par l'Année Politique Suisse (APS), la présence dans les médias est la meilleure façon d'attirer l'attention lors de la campagne des élections fédérales 2019. Le projet rattaché à l'Université de Berne a passé en revue les 33 quotidiens et hebdomadaires suisses les plus diffusés.

Il n'est pas rare que des sympathisants de partis se plaignent de reportages trop rares ou même tendancieux. Cette accusation n'est pas justifiée en ce qui concerne la présence dans les médias.

Les résultats de l'analyse montrent que la proportion d'articles sur les partis parus dans la presse écrite au cours des douze semaines précédant le scrutin correspondait de «manière étonnamment précise» à la force politique du parti.

Provoquer pour exister

Jusqu'alors, l'UDC était la formation politique la plus couverte. Sa présence dans les médias n'est toutefois plus aussi dominante qu'elle l'était avant les élections il y a quatre ans. Elle comptait jusqu'à deux fois plus de reportages dans les journaux que le PS en 2015.

Des évènements médiatiques, avec parfois des provocations, permettent aux partis de renforcer leur présence dans les journaux. Selon l'APS, un cas particulier a particulièrement attiré l'attention en 2019. La présentation à la mi-août de l'affiche électorale de l'UDC avec une pomme dévorée par les vers.

Climat pas incontournable

Selon les chercheurs, l'UDC est, avec sa provocation volontaire, parvenue à attirer l'attention des médias. L'effet a été renforcé par les critiques internes du parti. Les autres partis n'ont pas réussi à imiter l'UDC, observe l'APS. La campagne «négative» sur internet du PDC ne lui a valu qu'environ la moitié des articles de journaux que l'affiche de l'UDC.

La plainte du PLR contre l'affiche du comité d'Egerkingen a davantage retenu l'attention de la presse. L'affiche accusait les membres du PLR d'avoir protégé les islamistes en Suisse. Le parti libéral-radical a porté plainte.

Le PS n'a su faire des vagues qu'avec l'élection de Ronja Jansen à la présidence de la Jeunesse socialiste. Les Verts et les Vert'libéraux ne sont pas parvenus à capitaliser en articles de journaux supplémentaires le thème du climat, pourtant sujet d'actualité de la campagne. (ats/nxp)

Créé: 09.10.2019, 11h35

Articles en relation

Les enjeux en Suisse allemande et au Tessin

Fédérales Quelles sont les tendances des élections fédérales outre-Sarine? On fait le point sur les principaux résultats attendus le 20 octobre. Plus...

Fédérales: vers un succès vert au National?

Suisse Le groupe des Verts pourrait compter plus d'élus que celui du PDC. Ce parti serait le principal perdant des élections du 20 octobre derrière l'UDC. Plus...

Elections fédérales: année de tous les records

Suisse Quelque 511 listes ont été déposées pour le National, du jamais vu. Les femmes n'ont jamais été aussi nombreuses. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.