Passer au contenu principal

SuisseLes partis Verts ont le vent en poupe

Verts et Vert'libéraux voient les membres affluer après leurs bons scores lors des dernières élections fédérales.

Les partis Verts récoltent les fruits de leurs bonnes performances aux élections fédérales de 2019.
Les partis Verts récoltent les fruits de leurs bonnes performances aux élections fédérales de 2019.
Keystone

Les partis qui ont progressé aux élections fédérales en automne ont aussi gagné de nouveaux membres. Les Verts et les Vert'libéraux ont ainsi vu leur nombre d'adhérents augmenter d'environ un quart depuis l'année dernière, selon leurs propres déclarations.

Les Verts comptent aujourd'hui près de 2000 membres de plus par rapport aux quelque 8600 inscrits au début de l'année électorale. Ils en ont désormais environ 10'500. Ces chiffres ne prennent pas en compte l'augmentation du nombre de Jeunes Verts, a précisé Regula Tschanz, secrétaire générale des Verts, à Keystone-ATS. Les partis cantonaux peuvent en outre compter sur de nombreux sympathisants aussi engagés que les membres.

Le succès des Verts est probablement dû, au moins en partie, à leur engagement en faveur de la protection du climat, a estimé Mme Tschanz. Les initiatives rejetées, notamment pour une «Economie verte», des aliments équitables et pour l'abandon du nucléaire ont donné de la visibilité au parti. Les Verts ont par ailleurs «joué un rôle central en tant que rempart contre le populisme de droite», a déclaré Regula Tschanz.

Protection climatique cohérente

Les Vert'libéraux ont également vu leur nombre d'adhérents augmenter d'environ un quart au cours de l'année électorale. «Les positions claires du PVL dans la politique environnementale et climatique et notre politique européenne» sont des raisons souvent mentionnées pour l'adhésion au parti, selon son secrétaire général Michael Köpfli.

Le fait que ce jeune parti soutienne une protection climatique cohérente et une économie innovante et forte semble convaincre de plus en plus de personnes, a souligné M. Köpfli. Début 2019, le PVL comptait environ 4000 membres, un chiffre qui se porte aujourd'hui à environ 5100.

Le PBD perd des membres

À l'inverse, le PBD, qui a perdu son groupe parlementaire suite aux élections, a également vu fondre de près de 10% le nombre de ses adhérents. Ils sont passés de 6044 à environ 5500, selon sa secrétaire générale Astrid Bärtschi. La plupart des départs sont dus à des décès. Il y a eu une légère augmentation des jeunes membres, a toutefois précisé Mme Bärtschi.

Si les «vieux» partis ont perdu des voix le 20 octobre, leur nombre de membres est resté sable. Le PLR compte environ 120'000 membres, selon son porte-parole Martin Stucki. Le parti n'a pas connu de vague importante de membres rejoignant ou quittant la formation, pas même après la publication d'un document controversé de prise de position sur la politique climatique et environnementale.

L'UDC, qui malgré des pertes de voix est resté le premier parti de Suisse, compte environ 80'000 membres, indique sa porte-parole Andrea Sommer. Le PS n'a pas encore de chiffres pour 2020, mais début 2019, il comptait environ 31'300 membres. Son porte-parole Nicolas Häsler a supposé que ce nombre devrait rester identique, voire augmenter légèrement. Le PDC n'a pas encore communiqué de chiffres.

Forte progression des Verts

Les Verts et les Vert'libéraux ont fortement progressé lors des élections fédérales du 20 octobre. Selon l'Office fédéral de la statistique, les Verts ont gagné 6,1 points de pourcentage pour atteindre 13,2% et le PVL 3,2 points pour récolter 7,8% des voix. L'UDC a récolté 25,6% (-3,8) des suffrages. Le PS en a récolté 16,8% (-2,0). Le PLR en a obtenu 15,1% (-1,3), le PDC 11,4% (-0,3) et le PBD 2,4% (-1,7).

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.