Passer au contenu principal

Le passage par Genève d’Adel K. et d’un ami n’alerte pas la justice suisse

La justice n’ouvre pas de procédure. Par manque de volonté ou parce que la législation ne le permet pas?

Le Père Jacques Hamel a été assassiné le 26 juillet dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray
Le Père Jacques Hamel a été assassiné le 26 juillet dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray
AFP

Pour quelles raisons Adel K. – devenu l’un des bourreaux d’un prêtre au mois de juillet en France – et un ami mineur ont-ils choisi de faire le chemin depuis Rouen jusqu’à Genève pour tenter de rejoindre le groupe Etat islamique en Syrie? Par simple opportunisme, pour échapper à la surveillance des autorités françaises? Ou parce qu’ils ont bénéficié d’un soutien dans la Cité de Calvin? Voire les deux? Des investigations permettraient, peut-être, d’y voir plus clair. A ce stade, le champ d’enquête reste pourtant très limité côté suisse. De quoi susciter de nombreuses interrogations.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.