Les patients sont attentifs à la qualité des hôpitaux

SuisseSelon une étude, une majorité de patients se renseignent sur les taux de complications et d'infections. La confiance dans les hôpitaux reste stable.

Pour deux tiers des personnes interrogées, la confiance dans les hôpitaux est restée inchangée ces dix dernières années.

Pour deux tiers des personnes interrogées, la confiance dans les hôpitaux est restée inchangée ces dix dernières années. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les patients qui doivent se faire hospitaliser suivent les recommandations de leur médecin (90%), mais se renseignent aussi personnellement (60%). Selon une étude, la majorité tient compte des taux de complications et d'infections.

Selon l'enquête représentative de comparis.ch publiée mercredi, 70% des personnes interrogées souhaitent connaître le taux de complications. Et 60% s'informent sur le taux d'infections avant de choisir un hôpital.

Mortalité ignorée

Un peu plus de la moitié des sondés (53%) ont indiqué ne pas vouloir connaître le taux de mortalité. Ces chiffres sont publiés régulièrement par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), selon la faîtière des hôpitaux H . L'espoir de guérison est plus fort que la peur de la mort, écrit comparis.ch.

Pour H , le taux de mortalité ne peut pas être un critère de qualité en soi. Selon l'hôpital et la composition du collectif de patients, les taux peuvent être différents, selon un document publié sur internet par la faîtière. Une comparaison directe entre hôpitaux et cliniques n'est donc pas légitime, selon H .

Confiance inchangée

Près de deux tiers (65%) des personnes interrogées ont indiqué que leur confiance dans les hôpitaux est restée inchangée ces dix dernières années. Pour une personne sur cinq, la confiance a diminué, alors que 13% leur font plus confiance qu'auparavant.

Les facteurs humains sont importants pour que les patients se sentent bien à l'hôpital. L'amabilité du personnel et des médecins et la bonne ambiance de travail sont estimés par près de 100% des sondés, respectivement 91%.

Une personne sur dix a mentionné les connaissances linguistiques comme critère de choix. Un tiers des sondés a déclaré faire moins confiance à un médecin parlant une autre langue qu'à un médecin parlant leur langue.

Bons repas, chambre moderne

Pour 80%, le menu joue un rôle durant l'hospitalisation. Plus d'une personne sur deux souhaite également un aménagement moderne et une chambre équipée d'une télévision, de musique et d'un accès à internet.

L'enquête a été réalisée entre fin mars et début avril 2017. Quelque 1034 personnes ont été interrogées par l'institut de sondage Innofact. (ats/nxp)

Créé: 12.04.2017, 09h25

Articles en relation

L'Hôpital du Jura se rapproche de celui de Bâle

Collaboration Le site de Delémont veut ainsi être mieux armé dans le contexte de concurrence imposé aux hôpitaux. Plus...

[VIDÉO] La Rega fait voler de vrais petits hôpitaux hi-tech

Technologie La Rega s’équipe en innovant. En plus d’un système de détection des obstacles par laser, l’entité dote sa flotte de vidéo-laryngoscopes dernier cri. Et renouvellera tous ses aéronefs d’ici à 2021. Plus...

La grippe met sous pression les hôpitaux

Romandie Les établissements hospitaliers doivent faire face à une hausse des personnes touchées par cette maladie saisonnière. Plus...

Hôpitaux: le gouvernement veut éviter une régression

Neuchâtel Les électeurs doivent se prononcer le 12 février sur l'organisation hospitalière et le choix de deux hôpitaux. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...