Passer au contenu principal

Le patron des CFF est de plus en plus sur la sellette

Andreas Meyer s’attire les critiques acerbes du président du syndicat des transports et de divers parlementaires fédéraux.

Andreas Meyer (ici en novembre 2018), président de la direction des CFF.
Andreas Meyer (ici en novembre 2018), président de la direction des CFF.

Le patron des CFF, Andreas Meyer, se souviendra de cette année 2019. Il affronte depuis plusieurs mois des critiques en raison des retards chroniques des trains, de l’insatisfaction des voyageurs et de son revenu qui dépasse le million de francs. Les critiques ont redoublé ce week-end suite au tragique accident qui a endeuillé les CFF. On se souvient qu’un contrôleur s’est retrouvé coincé dans une porte de train et a perdu la vie à Baden (AG), au début d’août.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.