Passer au contenu principal

Qui va payer pour les annulations?

L’interdiction de tous les grands événements jusqu’au 15 mars va engendrer des pertes qui se chiffrent en millions.

Pour Alain Berset, il s’agit d’un enjeu de santé publique. C’est donc aux organisateurs de s’arranger pour rembourser les lésés.
Pour Alain Berset, il s’agit d’un enjeu de santé publique. C’est donc aux organisateurs de s’arranger pour rembourser les lésés.
Keystone

Vais-je être remboursé? Depuis l’annonce du Conseil fédéral d’interdire toute manifestation de plus de 1000 personnes pour freiner la propagation du coronavirus, cette question taraude les millions de personnes concernées, qu’il s’agisse de visiteurs ou d’organisateurs. La Confédération, elle, se dédouane. «Il n’y a pas d’indemnisations prévues au sens de la loi, sauf dans des cas de rigueur, répond Alain Berset, ministre de la Santé. Sachant qu’il s’agit d’un enjeu de santé publique, c’est aux organisateurs de s’arranger.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.