Les paysans en ont assez du brunch du 1er Août

Fête nationaleLe brunch du 1er août dans les fermes s'est ancré dans les traditions. Pourtant, cette initiative qui a vu le jour il y a une vingtaine d'années séduit toujours moins de paysans.

Le Brunch à la ferme du 1er août est toujours très apprécié des convives mais moins des paysans.

Le Brunch à la ferme du 1er août est toujours très apprécié des convives mais moins des paysans. Image: www.sbv-usp.ch

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. D'un côté, les brunchs à la ferme du 1er Août sont très populaires en Suisse, au point que de nombreuses fermes refusent du monde. Mais d'un autre côté, les exploitations qui organisent la manifestation sont toujours moins nombreuses, comme le fait remarquer le Blick.

Plus de 150'000 invités sont attendus à cette 22e édition et les conseillers fédéraux Eveline Widmer-Schlumpf, Johann Schneider-Ammann et Didier Burkhalter seront de la partie. Mais les places deviennent chères.

Si au début 535 fermes ont ouvert leurs portes, elles ne sont plus que 350 en 2014! Une baisse de plus d'un tiers alors que le nombre de bruncheurs a plus que triplé.

Certains trainent des pieds

La tendance s'est accélérée lors de la dernière décennie. «Le nombre d'exploitations qui organisent le brunch recule constamment depuis quelques années», a confirmé Sandra Helfenstein, porte-parole de l'Union Suisse des Paysans (USP).

Cette dernière explique que les exploitants sont fatigués du brunch, certains veulent faire une pause et d'autres estiment qu'ils en ont déjà assez fait. En outre, certaines associations cantonales rechignent à trouver de nouvelles exploitations disposées à organiser un brunch, déplore-t-elle.

Place à Swiss Tavolata

Il est vrai que la manifestation tombe au milieu d'une période déjà chargée pour les fermes, ce qui accroît d'autant la pression. Et avec un brunch, on ne gagne pas vraiment d'argent, reconnaît Sandra Helfenstein. L'USP estime le bénéfice pour une ferme entre 1000 et 2500 francs.

Le Brunch du 1er Août est-il donc menacé? L'USP ne veut pas y croire mais prépare toutefois un projet pilote qui reprend les grandes lignes mais à une échelle plus petite. Swiss Tavolata recherche pour 2015 des fermes en régions rurales qui souhaitent accueillir des invités à leur table. Mais en nombre limité, soit une vingtaine alors que certains Brunchs peuvent accueillir parfois plusieurs centaines de personnes.

Créé: 28.07.2014, 10h26

Articles en relation

Schneider-Ammann, orateur le plus assidu du 1er Août

Fête nationale Au programme du 1er Août des conseillers fédéraux cette année, brunchs et discours. Avec cinq allocutions à son programme, le ministre de l'économie Johann Schneider-Ammann est le plus actif. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.