Passer au contenu principal

Les paysans suisses démolissent l’initiative pour une eau propre

L’USP estime que l’interdiction des pesticides et antibiotiques aurait des conséquences dramatiques pour toute la population.

Sophie Dale - Unsplash

L’Union suisse des paysans (USP) lutte contre le réchauffement climatique même lors de ses conférences de presse. Elle a choisi ce mardi matin une grange glaciale à Bätterkinden, dans une ferme non loin de Berne, pour lancer son combat contre l’initiative «Pour une eau potable propre». Celle-ci demande que seules les exploitations agricoles qui n’utilisent aucun pesticide ni antibiotique préventif, et qui élèvent un bétail nourri exclusivement avec du fourrage produit sur l’exploitation, reçoivent des subventions fédérales. Pour l’USP, si l’initiative passe, c’est la fin des haricots. Elle provoquera un gigantesque autogoal en pénalisant les exploitants, en augmentant la pollution et en favorisant l’importation massive de produits non contrôlés de l’étranger.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.