Le PDC a choisi Viola Amherd et Heidi Z'graggen

Conseil fédéralLe groupe PDC propose Viola Amherd et Heidi Z'graggen pour succéder à Doris Leuthard au Conseil fédéral.

Heidi Z'graggen (à gauche) et Viola Amherd.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Haut-Valaisanne Viola Amherd avait de bonnes chances d'être retenue. Au National depuis 2005, l'avocate-notaire de 56 ans s'y est engagée pour les régions de montagne et l'équilibre social. La vice-présidente du groupe PDC a longtemps présidé la Ville de Brigue. Elle aime se décrire comme bâtisseuse de ponts.

La conseillère d'Etat uranaise Heidi Z'graggen a, quant à elle, fait toute sa carrière politique dans son canton. A 52 ans, l'enseignante qui dirige le Département cantonal de la justice a quatorze ans d'Exécutif à faire valoir, mais c'est une inconnue aux Chambres fédérales.

Peter Hegglin pas retenu

Le groupe PDC a écarté Peter Hegglin, ce qui risque de ne pas plaire à la droite au parlement. L'ancien agriculteur de 57 ans fait partie de l'aile plus conservatrice de son parti. Avant d'être élu au Conseil des Etats en 2015, le Zougois était déjà connu à l'échelle nationale comme le directeur des Finances qui a inlassablement défendu les intérêts de son canton durant treize ans. Il n'a pas profité de son arrivée à Berne pour se profiler sur de nouveaux thèmes ou améliorer son piètre français.

La conseillère nationale de Bâle-Campagne Elisabeth Schneider-Schneiter, qui jouait la carte urbaine, a également fait chou blanc. Agée de 54 ans, la juriste préside la Commission de politique extérieure du National et ne s'est guère illustrée sous la Coupole sur d'autres thèmes durant ses huit ans de mandat. Elle préside toutefois la Chambre de commerce des deux Bâles.

Grande favorite

Le groupe PLR a déjà tranché plus tôt dans l'après-midi. Seuls deux candidats à la succession de Johann Schneider-Ammann au Conseil fédéral restent en lice: Karin Keller-Sutter et Hans Wicki. Christian Amsler n'a pas été retenu. Karin Keller-Sutter faisait figure de grande favorite. Agée de 54 ans comme son concurrent, l'actuelle présidente du Conseil des Etats avait déjà postulé il y a huit ans face à Johann Schneider-Ammann. Mais elle ne siégeait pas encore sous la Coupole fédérale et avait une réputation de Dame de fer comme ministre saint-galloise de Justice et Police.

Depuis son élection à la Chambre des cantons en 2011, elle s'est profilée sur des sujets économiques et sociaux. Ses convictions de droite ne l'empêchent pas de tisser des compromis, par exemple pour sauver la réforme de la fiscalité des entreprises par un geste en faveur de l'AVS.

Cette polyglotte interprète de formation a aussi comme atout d'être une femme. De nombreuses voix réclament une féminisation du gouvernement. Le PLR n'a jusqu'ici eu qu'une conseillère fédérale, Elisabeth Kopp. Si aucune femme n'est élue le 5 décembre, Simonetta Sommaruga n'aura plus que des collègues masculins.

Un homme retenu

Face à Karin Keller-Sutter, Hans Wicki aura la tâche très difficile. Très mauvais en langue, il aura de la peine à convaincre les députés romands et tessinois. L'ancien conseiller d'Etat ne siège à Berne que depuis 2015 et n'est pas considéré comme un poids lourds du Conseil des Etats. Son élection permettrait à Nidwald d'obtenir son premier conseiller fédéral.

Le Nidwaldien a toutefois été préféré à Christian Amsler. L'actuel président du Conseil d'Etat schaffhousois n'était guère connu hors de son canton hormis dans les milieux de l'éducation. A la tête du Département de l'instruction publique, il ne siège pas sous la coupole fédérale.

Auditions

Les candidats officiels devront encore convaincre les parlementaires des autres partis. Des auditions seront organisées auprès des différents groupes. Chaque candidat devra mettre en avant ses atouts et faire face aux critiques. But: décrocher le soutien d'une majorité des 246 élus fédéraux. (ats/nxp)

Créé: 16.11.2018, 17h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.