Passer au contenu principal

Le PDC doit lutter contre la barre fatidique des 10%

Le parti restera-t-il la quatrième force politique du pays? Pour y arriver, le PDC doit stopper son érosion et assurer la relève en Romandie.

Gerhard Pfister, président du PDC suisse et conseiller national, prenant la parole lors du congrès estival du parti.
Gerhard Pfister, président du PDC suisse et conseiller national, prenant la parole lors du congrès estival du parti.
Keystone

Il a perdu de sa superbe, l’ancien grand parti du centre qui faisait les majorités à Berne. Depuis le traumatisme de la perte de son deuxième siège au Conseil fédéral en 2003, le PDC subit une lente érosion. À tel point que les sondages le font désormais flirter avec la barre des 10% (voir l'infographie ci-dessous), à un cheveu des Verts, qui pourraient lui piquer sa place de quatrième force politique du pays.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.