Le PDC durcit le ton à l'égard des requérants

AsileLe parti veut mettre les demandeurs d'asile au travail. Sans salaire. De son côté, l'UDC critique la révision de la loi.

Le Fribourgeois Urs Schwaller, conseiller aux Etats PDC.

Le Fribourgeois Urs Schwaller, conseiller aux Etats PDC. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A moins de trois mois des élections fédérales, l’ambiance est électrique parmi les partis sur le front de l’asile. Alors que l’afflux de demandeurs en provenance de Syrie et d’Afrique ne tarit pas, le PDC passe à l’offensive. Un papier de position dévoilé par Le «Matin Dimanche» et la« NZZ am Sonntag énumère une série de mesures musclées censées réduire les abus et l’attractivité de la Suisse.

Dans ce document, un groupe de réflexion réuni autour du conseiller national zougois Gerhard Pfister et du sénateur fribourgeois Urs Schwaller propose notamment de supprimer toutes les prestations en cash aux requérants (aide sociale, argent de poche) et de les remplacer par des bons. Ce afin d’empêcher les bénéficiaires d’envoyer de l’argent dans leur pays. Une proposition qui fait écho à des accusations formulées par l’UDC.

Autre proposition, les demandeurs d’asile devraient être astreints au travail ou à un apprentissage dès qu’ils sont répartis dans les cantons. Là aussi, afin d’éviter tout flux vers le pays d’origine, cette activité ne serait pas salariée, mais l’argent versé par les employeurs servirait à alimenter des projets dans le domaine de l’asile.

Enfin, le groupe de réflexion se prononce en faveur d’une interdiction des voyages à l’étranger. Une proposition singulière puisque de telles excursions sont interdites aux requérants, sauf autorisation exceptionnelle. Sur ce point également, le PDC répond à une préoccupation de l’UDC.

De manière générale, les auteurs du papier rappellent la vocation d’asile de la Suisse. Ils soutiennent les efforts en faveur d’une accélération des procédures mais aussi en faveur des projets d’aide au développement dans les pays d’origine «afin d’offrir une perspective aux jeunes», comme le souligne Urs Schwaller dans «Le Matin Dimanche».

Ce papier de position a été approuvé la semaine passée par le président du PDC, Christophe Darbellay. Il doit être encore soumis aux délégués du parti, fin août, avant d’alimenter les débats lors de la session urgente du parlement sur l’asile en septembre.

Une session qui promet d’être houleuse puisque le président de l’UDC, Toni Brunner, a promis de lancer un référendum si la révision de la loi sur l’asile devait être adoptée telle quelle. Dans son viseur, l’assistance juridique gratuite pour les requérants, qui risque d’allonger encore les procédures.

Créé: 03.08.2015, 09h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.