Passer au contenu principal

Le PDC veut un congé parental flexible et un «pilier jeune»

Le congrès du PDC a adopté à l’unanimité une résolution en faveur de la famille samedi à Wil (SG). Elle contient 15 mesures visant à renforcer les familles, à leur assurer les moyens financiers nécessaires et à mettre à leur disposition des infrastructures.

Le président du parti Christophe Darbellay a préconisé notamment de créer un pilier jeune et de mettre en place un congé parental flexible, aujourd'hui à Wil (SG), lors du congrès du PDC.
Le président du parti Christophe Darbellay a préconisé notamment de créer un pilier jeune et de mettre en place un congé parental flexible, aujourd'hui à Wil (SG), lors du congrès du PDC.
Keystone

La résolution demande l’introduction d’un congé parental flexible non payé d’au maximum 6 mois pendant les 16 premières années de l’enfant. Les cours de répétition devant être effectués pendant les 12 premiers mois de la vie de son propre enfant devraient remplacés par un «congé de paternité».

Formation

Le texte demande aussi des offres de formation pour les parents (alimentation, sport, nouveaux médias) et des modèles de travail flexibles pour donner du temps libre pour les membres de la famille «en charge de soins».

La résolution, adoptée en présence de la conseillère fédérale Doris Leuthard, exige des allocations pour enfants en bas âge pour tous les parents. Elle demande des déductions fiscales jusqu’à 10’000 francs pour ceux qui suivent une formation dans le but de reprendre une activité professionnelle après «une pause famille».

Intégration

Le PDC souhaite aussi la création d’un «pilier jeune». Il s’agit de donner aux 16 à 35 ans la possibilité de constituer un compte épargne spécial (au maximum 5000 francs par année) qui serait exonéré d’impôt ou soumis à une taxation réduite.

Dans le domaine des infrastructures, la résolution demande un meilleur encadrement extra-scolaire avec la mise en place de cantines, par exemple. Elle vise aussi à améliorer l’intégration des enfants issus de la migration avec une acquisition précoce de la langue et des structures «d’accueil à la journée».

Deux initiatives

Cette résolution complète les deux initiatives en faveur de la famille lancées par le PDC cette année. La première, «Pour le couple et la famille - non à la pénalisation du mariage», demande que les couples mariés ne soient plus discriminés fiscalement.

La deuxième est intitulée «Aider les familles». Elle exige l’exonération d’impôt pour les allocations pour enfants et les allocations de formation professionnelle. L’objectif est de renforcer le pouvoir d’achat des familles. Franc fort Dans son discours d’ouverture, le président du parti Christophe Darbellay a évoqué le franc fort, «invité surprise de 2011». Il trouve scandaleux que les prix en Suisse soient pour certains articles entre 20 et 200% plus élevés que dans les pays voisins.

Le conseiller national valaisan en a profité pour critiquer la gauche et le droite. «Comme dans les crises précédentes, le PS hyperventile et le bloc de droite ne veut rien faire».

Migration

Après les événements dramatiques de ces derniers jours à Genève et Interlaken (BE), Christophe Darbellay estime que «la Suisse mettra de l’ordre dans la migration en combattant sans relâche ceux qui sont venus pour semer le trouble». «La politique d’intégration doit être renforcée» et répondre à des critères «plus clairs et plus sévères».

Et le Valaisan de prévenir: «ceux qui ne veulent pas comprendre que nous voulons que ce pays demeure un pays sûr recevront un billet simple course». Le président du PDC a toutefois rappelé que sans étrangers, il n’y aurait pas de barrages, pas d’autoroutes, pas de tourisme et pas de Petite arvine. «Souvent j’ai honte» de ce que certains politiciens «sont capables de dire à leur égard: pas un merci, de la haine et encore de la haine».

Publié le 20 août 2011

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.