Un pédophile récidiviste arrache son bracelet électronique

PrisonLe détenu a vécu en liberté surveillée à Soleure. Arrêté fin 2018, il est accusé de récidive, après avoir déjoué le dispositif.

Le récidiviste ne respectait aucune règle de sa liberté surveillée. L’accusation évoque le viol de cinq enfants.

Le récidiviste ne respectait aucune règle de sa liberté surveillée. L’accusation évoque le viol de cinq enfants. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un pédophile est accusé d’avoir récidivé malgré son bracelet électronique. William W., un Suisse d’origine colombienne, a été arrêté en novembre 2018 dans le canton de Soleure. La gravité du cas a alors provoqué un scandale public et contraint les autorités à ouvrir une enquête administrative.

Le rapport a été rendu public en septembre 2019, mais en partie seulement: les autorités n’en ont livré qu’un bref résumé positif. Nous sommes parvenus à nous procurer, en exclusivité, ce document de 73 pages dans son intégralité. Sa lecture dévoile la face cachée de cette affaire. Les enquêteurs montrent comment le récidiviste a pu déjouer la surveillance des autorités, en toute impunité.

«J’avais prédit il y a des années que quelque chose se reproduirait s’il sortait. Mais les autorités m’ont assuré qu’elles le contrôlaient strictement»

Selina, victime du pédophile William W.

William W., aujourd’hui âgé de 46 ans, est connu depuis longtemps en Suisse alémanique. Il a déjà été condamné deux fois pour des abus sur de jeunes enfants commis dans les cantons d’Argovie et de Soleure. Son long parcours pose la question de la surveillance électronique, de la récidive et de la transformation des détenus. L’ex-conseillère nationale Natalie Rickli (UDC/ZH) avait porté ce cas exemplaire au parlement pour tenter de durcir la loi.

Libéré sous condition

Le rapport du Canton de Soleure retrace cette histoire chaotique. En 1999, le pédophile est condamné une première fois à 18 mois de prison pour avoir abusé de cinq enfants dans le canton d’Argovie. En 2006, il récidive sur une fille de 8 ans à Starrkirch-Wil (SO). Les psychiatres soulignent durant ces années de prison que l’homme refuse toute thérapie. Il nie sa pédophilie.

Le récidiviste bénéficie d’une seconde chance en 2016. La Haute Cour soleuroise décide de le libérer sous condition. Même si les experts-psychiatres estiment que William W. présente un risque élevé de rechute. C’est à cette date que les politiques s’emparent de l’affaire à Berne, dont Natalie Rickli, pour dénoncer le laxisme des institutions. Rien n’y fait. William W. sort quand même de prison.

Environnement religieux

Sur le papier, les règles de la libération surveillée de William W. sont strictes. Le pédophile doit porter en permanence un bracelet électronique à la cheville. Par ailleurs, il doit prouver régulièrement son abstinence aux drogues et à l’alcool et s’engager à consulter un thérapeute. Il doit aussi dormir dans un dortoir protégé. Les juges menacent le détenu: s’il ne respecte pas ces conditions, il retournera probablement en prison.

Le pédophile ne respecte aucune règle. Le rapport d’enquête montre qu’après seulement trois mois l’autorité de surveillance commence à lui faire des reproches. Le pédophile découche. Il dort chez sa petite amie qui habite «à proximité immédiate d’un bâtiment d’école primaire». Par ailleurs, l’homme fréquente de nouveau les communautés religieuses. Or cet environnement lui est défavorable: c’est justement dans ce type de communauté qu’il a connu la famille de ses premières victimes, à la fin des années 2000. Les autorités lui en font la remarque. Elles sermonnent mais n’interdisent pas.

Les reproches se suivent ainsi sur le papier, mais sans aucune conséquence. Le prisonnier semble alors désinhibé. Il n’a plus peur d’arracher, de débrancher, plusieurs fois son bracelet électronique pour disparaître dans la nature. Le rapport parle de nombreux jours d’absence durant lesquels le Canton ne sait pas où il est ni ce qu’il fait.

Images pornographiques

Le jour de son arrestation, le pédophile venait d’ouvrir un restaurant situé à côté d’une place de jeu pour enfants à Olten. L’établissement est un gouffre financier. Il est peut être aussi un endroit utile. L’acte d’accusation mentionne que le pédophile y a attiré sa dernière victime, âgée de 8 ans, en lui promettant une boisson sucrée gratuite. Il est interpellé par la police le même jour. Selon le procureur, la police a séquestré plus de 506 images de pornographie enfantine sur un disque dur informatique de William W.

Le gouvernement soleurois n’a évoqué publiquement que les aspects positifs de ce rapport, sans mentionner les multiples violations de William W. que nous avons évoquées. Contacté, le porte-parole des autorités, Andrea Affolter, répète que les enquêteurs ont souligné que tout a été fait dans les règles, que l’administration n’a pas fauté. Il cite un passage de l’évaluation: «Les autorités ont utilisé tous les moyens de surveillance à disposition.» Rien, aucun signe concret, ne laissait penser qu’il aurait pu récidiver.

Une victime outrée

Ce point de vue est un peu court pour Selina, une des jeunes victimes de William W. «J’avais prédit il y a des années que quelque chose se reproduirait s’il sortait. Mais les autorités m’ont assuré qu’elles le contrôlaient strictement.» La jeune femme demande justice. Elle veut que tout soit fait pour que cela ne se reproduise plus.

William W. est aujourd’hui en détention. Il attend la tenue de son troisième procès. Les faits sont graves. L’accusation parle de viol sur cinq enfants dans le canton de Soleure. Le récidiviste nie ces nouvelles allégations. Il reste présumé innocent jusqu’à la tenue de son procès.

Créé: 07.02.2020, 06h40

Articles en relation

La fin de l'impunité du prédateur Gabriel Matzneff

Affaire Matzneff Le livre sur la relation pédophile de l’écrivain français met le monde littéraire mal à l’aise. Plus...

Le pédophile ne sera pas soigné en milieu fermé

Procès Le trentenaire qui filmait ses abus sur des fillettes écope de 6 ans de prison et d'un traitement ambulatoire. Plus...

Le pédophile aux 80 victimes écope de 16 ans en appel

Fribourg Les juges cantonaux ont validé la qualification de traite d’êtres humains pour les abus perpétrés par un récidiviste de 75 ans à l’encontre de très nombreux enfants en Thaïlande. Plus...

Le prof pédophile reste en liberté mais sous surveillance

Justice Le Vaudois qui a filmé 38 fillettes a été condamné jeudi à 30 mois de prison dont 6 fermes déjà exécutés. Plus...

«Etre pédophile, c’est d’abord un diagnostic»

Allemagne L’Hôpital de la Charité tire un bilan positif de son programme préventif. Un remboursement par les caisses maladie est prévu. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.