Passer au contenu principal

Un pédophile suisse écope de 16 ans de prison

Un septuagénaire a été reconnu coupable notamment de traite d'êtres humains et d'actes sexuels avec des enfants.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
Keystone

Le pédophile suisse qui a exploité sexuellement plus de 80 enfants en Thaïlande écope de 16 ans de prison ferme. Le Tribunal pénal de la Gruyère l'a reconnu coupable de traite d'êtres humains et d'actes sexuels avec des enfants.

Le septuagénaire d'origine lucernoise est aussi coupable de contrainte sexuelle et de pornographie, entre autres. Il a utilisé ces garçons pour produire des milliers de photos pédopornographiques. Il les a aussi livrés à la prostitution.

Cet individu écope également d'une peine financière ferme de 360 jours-amende à dix francs. S'il ne la paye pas, il aura une année de plus à purger. De plus, il sera astreint à un suivi psychothérapeutique. Le jugement prononcé jeudi correspond à la peine qui était requise par la procureure Yvonne Gendre. L'avocat David Aïoutz, défenseur du prévenu, a indiqué qu'il prévoit de faire appel. Quant au prévenu, il est resté impassible lors de la lecture du verdict.

«Marchandise»

Cet homme «a traité les victimes comme de la marchandise et comme des jouets sexuels», a commenté la présidente de la Cour Frédérique Bütikofer Repond. Sa responsabilité est entière et le risque de récidive est élevé. La juge a aussi relevé sa culpabilité très lourde, son absence de remords et son dénigrement envers les victimes. Celles-ci auront des séquelles psychologiques à vie, a-t-elle souligné.

Parmi les dizaines de victimes, seulement sept ont pu être identifiées nommément. Trois ont pu être retrouvées pour être représentées au procès. Le prévenu est condamné à leur verser des indemnités pour tort moral allant de 40'000 à 50'000 francs.

Long calvaire

La majorité des faits ont eu lieu de 2002 à 2013. Cet homme attirait des garçons pauvres dans la piscine de sa propriété. Il leur lançait des pièces de monnaie, les incitait à prendre des poses obscènes pour des photos et vidéos.

Par la suite, il les incitait à effectuer des actes sexuels entre eux, avec lui-même, ou encore avec des clients européens de son bar qui possédait des chambres à l'étage. Bon nombre de victimes étaient des adolescents. Certains enfants n'avaient que 10 ans. Certains garçons ont été abusés sur une longue période, parfois une décennie. Le prévenu les faisait «parrainer» financièrement par des clients européens. De son côté, il s'achetait une sorte de réputation locale moyennant quelques vagues bonnes oeuvres.

Récidiviste

Cet homme avait déjà été condamné pour des abus sur des mineurs en 1980 et en 1991 dans les cantons de Fribourg et du Valais. Il avait fui la Suisse. Retrouvé en Thaïlande, il avait été ramené en Suisse pour purger sa peine. Il était ensuite reparti là-bas en 1996. Fin 2014, cet individu a fui la Thaïlande par crainte d'une enquête de la justice française. Il est venu habiter à Bulle (FR). Il a même réussi à se faire verser abusivement des prestations complémentaires à l'AVS.

Mais il a finalement attiré sur lui l'attention de la police et de la justice. Et il a pu être renvoyé devant le Tribunal pénal de la Gruyère pour les actes qu'il a commis en Thaïlande.

Détenu à Bellechasse (FR), il a passé 3 ans en détention anticipée, qui seront à déduire de la peine globale. A noter que le prévenu encourait une peine de 20 ans. C'est notamment en raison de l'ancienneté des faits que la procureure n'avait requis que 16 ans.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.