Peine de prison ferme requise contre Falciani

ProcèsLe procureur fédéral a requis une peine de six ans de prison ferme contre l'ex-informaticien.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le procureur fédéral Carlo Bulletti a requis vendredi matin une peine de six ans de prison ferme contre Hervé Falciani. Devant le Tribunal pénal fédéral, il a demandé que l'ex-informaticien soit condamné pour service de renseignements économiques, soustraction de données et violation du secret bancaire.

Pour le représentant du Ministère public de la Confédération, c'est faire injure aux vrais lanceurs d'alerte de dire qu'Hervé Falciani en serait un. «Toute la construction du chevalier blanc n'est qu'un tissu de mensonges», a-t-il lancé au cours de son réquisitoire, qui a duré moins de trois-quarts d'heure.

Activité criminelle

Le procureur Carlo Bulletti a énuméré les différentes phases de l'activité criminelle déployée par Hervé Falciani. Il a rappelé les premières phases, en 2006, d'acquisition et de préparation des données de la banque HSBC, qui était alors son employeur.

Puis il a évoqué la seconde phase, en 2007, pendant laquelle l'ex-informaticien de la banque HSBC a tenté de commercialiser ces données et de les vendre. Tout d'abord à un contact qu'il avait établi en Arabie Saoudite, avant de s'approcher de banques libanaises, puis de transmettre les données à des services étatiques étrangers.

«Nous ne savons pas si Hervé Falciani s'est fait payer pour transmettre ces données à des services étatiques étrangers, mais ce n'est pas important» pour fonder une condamnation, a affirmé le procureur.

Plaidoiries

Pour le procureur, le cas grave de service de renseignements économiques est réalisé. Au vu de la durée de l'activité criminelle, de la valeur des secrets trahis qui s'est traduit pour la Suisse par une crise diplomatique.

Hervé Falciani doit être reconnu coupable de service renseignements économiques, de soustraction de données et de violation du secret bancaire. Au vu des circonstances et de l'énergie criminelle déployée par l'accusé, le procureur a requis contre lui une peine de six ans de prison. Le procès se poursuit avec les plaidoiries des avocats de la partie civile.

(ats/nxp)

Créé: 06.11.2015, 08h56

Articles en relation

Le procès de Falciani se poursuit avec un témoin clé

Bellinzone Une banquière de Beyrouth affirme avoir reçu la visite de Falciani sous un faux nom. Il aurait tenté de lui vendre les données. Plus...

L'avocat d'Hervé Falciani marque un point

Tribunal pénal fédéral Le procès d'Hervé Falciani s'est poursuivi mercredi à Bellinzone avec les témoignages de quatre ex-collègues de l'accusé. Plus...

Procès Falciani: un ex-directeur d'HSBC témoigne

Bellinzone Divers témoins ont été appelés mercredi à la barre du Tribunal pénal fédéral dans le procès de l'ancien employé de HSBC. Plus...

Des témoins laconiques au procès d'Hervé Falciani

Bellinzone Un enquêteur de la police judiciaire fédérale, un de ses ex-collègues passé au service du Vatican et un avocat consulté par l'accusé en 2007 ont comparu. Plus...

Hervé Falciani jugé par défaut à Bellinzone

SwissLeaks Comme il l'avait annoncé à Divonne, l'ex-informaticien ne s'est pas présenté à Bellinzone. Le procès s'est néanmoins ouvert. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.