Passer au contenu principal

Les pendulaires risquent de payer cher un oui au rail

La Confédération limitera à 3000 francs les déductions fiscales pour les pendulaires en cas de oui le 9 février au financement et de l'aménagement de l'infrastructure ferroviaire (FAIF).

Les pendulaires motorisés risquent de financer indirectement le règlement du financement et de l'aménagement de l'infrastructure ferroviaire (FAIF). Si le peuple suisse approuve le 9 février prochain, les automobilistes verront leur déductions limitées à 3000 francs au niveau de l'impôt fédéral direct.

Ce plafonnement devrait toucher 22% des pendulaires, selon l'Office fédéral des Transports (OFT). Mais sont principalement concernés les automobilistes qui roulent entre 20 et 35 kilomètres par jour au moins pour leurs déplacements entre leur domicile et leur lieu de travail.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.